Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

83e session du Parlement européen des jeunes


La jeunesse politique européenne réunie dans les Alpes suisses







La nouvelle session du Parlement européen des jeunes se déroulera dans le cadre splendide des Alpes grisonnes. (Lucius Miller )

La nouvelle session du Parlement européen des jeunes se déroulera dans le cadre splendide des Alpes grisonnes.

(Lucius Miller )

Pas moins de 300 jeunes issus de 36 pays se rencontrent en Suisse dans le cadre du Parlement européen des jeunes. Cette 83e session, qui se déroule du 7 au 16 octobre à Laax (Grisons), a pour thème la durabilité. 

La relation entre la Suisse et l’Europe est compliquée. Tout particulièrement de nos jours, avec l’Union européenne. En comparaison, à l’échelle de la relève politique, la situation est totalement détendue. La Suisse fait partie intégrante du Parlement européen des jeunes (PEJ) depuis 20 ans. Fondée en 1996, la section suisse du PEJ a pour but d’offrir aux jeunes une plate-forme pour le débat politique et pour la mise en réseau par-delà les frontières nationales et linguistiques. 

Les participants à la session de Laax – parmi lesquels sept délégués suisses – vont débattre durant dix jours sur le thème «Les jeunes et les idées novatrices pour un avenir durable». Mais cela ne doit pas être seulement une bourse aux bonnes idées et aux projets destinés à gérer parcimonieusement les ressources. Depuis le début de la préparation, le but est de mettre la plus haute priorité sur la durabilité de la session elle-même, déclare Gioia Bomatter. Agée de 21 ans et venant de Bâle, celle-ci est responsable des relations avec les medias au sein de l’équipe d’organisation qui compte 26 membres. 

Le but des parlements des jeunes est de susciter l’intérêt des jeunes pour la politique. Il n’en va pas autrement au PEJ. «Les débats intenses et la confrontation avec la politique éveillent définitivement mon intérêt. Tout particulièrement en étant suisse, j’ai appris à regarder notre système politique d’un œil nouveau», témoigne Gioia Bomatter, qui est étudiante en médecine.

Pas de contrainte

A Laax, l’assemblée générale parlementaire constituera l’un des points forts. Elle aura lieu les 14 et 15 octobre et se tiendra en public. Au cours de ces deux journées, les délégués adopteront plusieurs résolutions qui seront ensuite adressées au Parlement européen et à la Commission européenne ainsi qu’à d’autres institutions. Mais ces résolutions ne sont que des propositions et n’ont d’aucune manière un caractère contraignant. 

C’est sur ce dernier point justement que les dirigeants de Bruxelles devraient réfléchir. En effet, à une époque où même les démocraties établies sont de plus en plus remises en question en Europe, de jeunes citoyens engagés s’investiront plus encore s’ils sont écoutés.

Parlement européen des jeunes (PEJ) 

Depuis sa fondation en 1990, le PEJ offre aux jeunes une plate-forme où ils peuvent se confronter de manière active aux questions de politique européenne. 

40 pays y sont représentés par le biais d’associations nationales. 

En 2015, environ 35'000 jeunes ont pris part à des activités du PEJ. 

Le PEJ est notamment financé par la Fondation Heinz-Schwarzkopf, différentes institutions de l’UE, l’OSCE, les gouvernements et des opérations de Fundraising. Les sessions doivent être autofinancées. 

Fondée en 1996, la section suisse est aussi soutenue par le Département fédéral des affaires étrangères.


(Traduction de l'allemand: Olivier Pauchard), swissinfo.ch

×