Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Chiffres passés au crible


Démocratie vs football 1:1







 Autres langues: 6  Langues: 6
 (shutterstock.com)
(shutterstock.com)

La démocratie est-elle bonne pour le football? Le lien entre la croissance économique d’un pays et ses exploits sportifs est bien connu, mais quel est le lien entre un système politique et le football? Il y a effectivement une corrélation entre le niveau de démocratie d’un pays et les performances de son équipe nationale – avec un ensemble d’autres facteurs. C’est l’histoire de diverses corrélations avec le classement de l’équipe nationale.

Les performances sportives d’une nation sont liées à son développement économique. Ce point a été longuement étudié en se basant sur les Jeux olympiques. Mais qu’en est-il de la relation entre l’économie d’un pays, son réservoir de footballeurs, son niveau de démocratie et ses performances footballistiques? Tous ces facteurs sont rassemblés dans le graphique ci-dessous.

Il y a une corrélation statistique significative entre les résultats de l’équipe nationale d’un pays et son niveau de démocratie, c’est-à-dire que les nations plus démocratiques ont tendance à être meilleures en football. Ceci ne suggère toutefois pas l’existence d’un lien de causalité. Après tout, il est possible de prouver que la quantité de mozzarella consommée par personne est corrélée avec le nombre de doctorats en génie civil décernés.

Cependant, il est intéressant de constater que la richesse d’un pays (PIB par habitant) ou le nombre de joueurs de football dans un pays sont également tous les deux corrélés de manière significative avec les performances de l’équipe nationale de football, mais dans une moindre mesure*.

L’indice de démocratie 2015 établi par l’«Economist Intelligence Unit» a été utilisé comme unité de mesure du niveau de démocratie d’un pays. L’index est basé sur 60 indicateurs classés dans cinq catégories, qui mesurent le pluralisme, les libertés civiles et la culture politique.

Les classements ELO ont eux été utilisés à la place du classement officiel de la FIFA pour évaluer les performances des équipes nationales de football. Même si les deux classements ne diffèrent pas beaucoup, il a été démontré que le classement ELO est un meilleur indicateur des performances d’une équipe nationale de football que celui de la FIFA.

Les nations riches sont les plus démocratiques. Rien de nouveau sur ce point. On peut le constater sur le graphique ci-dessus, qui présente de nombreux cercles foncés sur la droite. Notez toutefois que les experts n’ont pas établi de liens de causalité entre démocratie et richesse. Toutefois, l’une des interprétations veut que la prospérité a tendance à inspirer la démocratie plutôt que l’inverse.

Parmi les équipes nationales de football qui enregistrent de bonnes performances malgré leur gouvernement autoritaire, on peut mentionner la Côte d’Ivoire et l’Iran (les deux ont un indice démocratique inférieur à 3,5 et plus de 1700 dans les classements ELO). De l’autre côté du spectre démocratique, le Brésil, l’Espagne et l’Allemagne font partie des pays, dont l’équipe nationale est la mieux classée (plus de 1900 aux classements ELO).

* La formule utilisée pour analyser et visualiser les données est disponible ici

  • rho corrélation classements ELO vs PIB par habitant: 0.31 (valeur-p: 3.3e-05)
  • rho corrélation classements ELO vs nombre de joueurs de football: 0.2 (valeur-p: 0.009)

Est-ce que le sport peut contribuer au changement social? Donnez votre avis! 

Vous pouvez contacter l’auteur via Twitter @duc_qn



(Traduction de l'anglais: Katy Romy)

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×