Journée internationale de la démocratie Des petits progrès qui peuvent devenir grands



Par
Bruno Kaufmann
, Asie de l'Est




Le 15 septembre est la journée internationale de la démocratie. L’occasion, pour swissinfo.ch, de jeter un regard sur une région du monde qui ne passe pas vraiment pour le paradis de la démocratie: l’Asie de l’Est. En matière de participation citoyenne et de citoyenneté active, de nombreuses étapes sont pourtant franchies. C’est ce qu’a constaté Bruno Kaufmann, expert en démocratie directe, qui a rencontré quatre experts de la région.

Ils sont bien installés: cuisinières de camping, tentes et  puissants haut-parleurs. Les membres de ce groupement catholique de droite, installés depuis l’été devant l’entrée de l’Hôtel-de-Ville de la capitale sud-coréenne, Séoul, savent exactement ce qu’ils ne veulent pas: «Notre maire veut renforcer le partenariat homosexuels, c’est une honte», tonne un homme âgé dans le micro.

Il s’empare ensuite d’un tambour et commence à en jouer de façon que tous les visiteurs de l’Hôtel-de-Ville ne puissent manquer son message.

«Le droit à la liberté d’expression est absolument central pour nous», affirme celui qui subit les attaques du groupement, le maire Park Won-soon (59 ans). Il ajoute: «Nous devons garantir l’existence d’avis divergents», précise celui qui dirige, depuis 2011, une des plus grandes villes du monde.

Emprisonné pendant des mois sous la dictature militaire en place jusqu’en 1987 et en place depuis 2011, l’ancien dissident a donné un coup d’accélérateur à la démocratisation de son pays. Cela est particulièrement visible dans le nouvel Hôtel-de-Ville, que le maire a transformé en véritable maison citoyenne.

Bâtiment en verre doté de magnifiques jardins intérieurs, l’Hôtel-de-Ville réserve plusieurs étages aux activités politiques des citoyens. Particuliers, groupes, associations ou partis: tous peuvent utiliser ici, gratuitement, des scènes, des salles de réunion, des lieux d’exposition et des places de travail. 

Ils peuvent aussi compter sur les conseils d’une centaine de collaboratrices et collaborateurs, qui veillent à ce que les opinions, les idées et les propositions des citoyens de Séoul soient aussi entendues. En conséquence, la «méga-cité» a aussi, récemment, adapté son logo à l’époque: le symbole choisi est une oreille ouverte.

L’exemple de Séoul représente une avancée majeure, passionnante et concrète, pour la démocratie. Pourtant, étant donné son caractère local et non conflictuel, il échappe à l’attention générale.

Au lieu de cela, depuis des années, le 15 septembre est marqué par des débats et des analyses sur la mauvaise situation dans laquelle se trouvent les citoyennnes et citoyens du monde. La preuve est apportée par l’échec «grandiose» des révolutions du «printemps arabe» - à l’exception de la Tunisie – ou par l’émergence de forces réactionnaires et autoritaires dans de nombreux pays de l’ancienne URSS.

Ramon Casiple, Fondateur et directeur de l’Institut philippin pour les réformes politiques.


(Traduction de l'allemand: Arianne Gigon)

×