Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Michael Valente (17 ans), Canada


«Le Canada pourrait profiter d’un système de vote plus équitable»





Le Canada devrait introduire un système de vote similaire à celui de la Suisse, déclare Michael Valente de Toronto. Cet étudiant canado-suisse de 17 ans est l’une des nouvelles voix de la Cinquième Suisse qui ont donné vie au Parlement des jeunes Suisses de l’étranger (PJSE). Dans une série d’interviews, swissinfo.ch donne la parole à 11 membres du comité.

Michael Valente s'est intéressé à la politique via l'Organisation des Suisses de l'étranger. (zvg)

Michael Valente s'est intéressé à la politique via l'Organisation des Suisses de l'étranger.

(zvg)

swissinfo.ch: Quel est votre objectif en tant que membre du nouveau Parlement des Jeunes Suisses de l’étranger? Que voulez-vous atteindre, en Suisse mais aussi en Tunisie, qui est votre pays de résidence? 

Michael Valente: En tant que Canadien né avec un passeport suisse, j’aimerais contribuer à une meilleure compréhension de la diversité culturelle, des idées et des habitudes des deux pays.

swissinfo.ch: Où en est-on en matière de démocratie directe dans votre pays de résidence? Y a-t-il des instruments qui vous plaisent particulièrement? Ou alors qui vous manquent? 

M. V. : Le Canada est une monarchie constitutionnelle. C’est Elisabeth II qui est à la tête de l’Etat. La politique canadienne fonctionne dans le cadre d’une démocratie parlementaire et d’un système fédéral. 

Je crois que le Canada devrait bénéficier d’un système de vote plus équitable pour les élections parlementaires, où la répartition des sièges entre les différents partis reflèterait fidèlement le vote populaire. 

swissinfo.ch: Dans la plupart des pays, la participation aux élections et votations est plus faible chez les jeunes que chez les autres classes d’âge. La démocratie directe n’est-elle pourtant pas l’instrument idéal pour les jeunes de faire passer leurs besoins et idées sur le plan politique? 

Une plateforme pour les jeunes Suisses de l’étranger

Le Parlement des jeunes Suisses de l’étranger (PJSE) n’existe que depuis quelques mois. Le siège des travaux parlementaires est internet: les débats et les échanges entre les quelque 350 membres, disséminés sur tous les continents, se passent au travers des réseaux sociaux et de skype. 

swissinfo.ch a interviewé 11 jeunes Suisses de l’étranger qui sont membres du comité du PJSE, pour prendre en particulier la température sur la démocratie directe dans leurs pays respectifs de résidence et en Suisse. 

M. V. : Beaucoup de pays connaissent un système dominé par deux partis, un de gauche et un de droite. Du coup, c’est partout la même histoire et on ne propose pas beaucoup de changement aux jeunes de ces pays. 

Je pense qu’un système de vote tel qu’il existe en Suisse inciterait plus de gens à participer au processus démocratique. 

swissinfo.ch: L’Europe, en particulier depuis les attentats de Paris, est sous la menace du groupe terroriste Etat islamique. La lutte contre les extrémistes islamiques, qui implique une limitation des libertés individuelles, représente-t-elle un danger pour les démocraties?  

M. V. : Toute forme de terrorisme et de guerre est une menace pour nos libertés et la démocratie. L’Histoire nous montre que l’usage de la violence ne fait que provoquer plus de violence et que seule la considération mutuelle et le respect pour la diversité peuvent résoudre les conflits pacifiquement.

×