Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Élection au Conseil fédéral Viola Amherd, une femme d’expérience au gouvernement

Viola Amherd, la nouvelle conseillère fédérale

Viola Amherd est la huitième conseillère fédérale de l'histoire suisse. 

(© KEYSTONE / PETER KLAUNZER)

Le siège démocrate-chrétien au Conseil fédéral revient à Viola Amherd. Les compétences de la Haut-Valaisanne ont convaincu une majorité du Parlement dès le premier tour de scrutin.

La Haut-Valaisanne Viola Amherd rejoint le gouvernement suisse. Le Parlement a élu la conseillère nationale mercredi pour occuper l’unique siège démocrate-chrétien (PDC, centre droit) au gouvernement suisse. Le suspense a été de courte durée, l'Assemblée a désigné Viola Amherd dès le premier tour.

Sa concurrente, l’Uranaise Heidi Z’graggen, avait pourtant gagné en popularité au cours de la campagne électorale. Elle a notamment reçu le soutien de l’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice). Viola Amherd a obtenu 148 votes, Heidi Z’graggen 60 et le président du PDC Gerhard Pfister, 17. Le manque d'expérience de l'Uranaise au niveau fédéral a pesé dans la balance. Heidi Z'graggen est depuis 14 ans membre du gouvernement de son canton, mais elle n'a jamais occupé de siège au Parlement.

(1)

Respect et confiance

Viola Amherd succède à Doris Leuthard, qui a donné sa démission après 12 années passées au gouvernement suisse. Avant l'élection, le Parlement a rendu hommage à la ministre des Transports et de l'Energie par un tonnerre d'applaudissements. Très émue, Doris Leuthard a fait ses adieux à l'Assemblée en rappelant l'importance du respect et de la confiance en politique. 

Âgée de 56 ans, habitante de Brigue dans la Haut-Valais, Viola AmherdLien externe a étudié le droit à l'Université de Fribourg. Elle exerce en tant qu'avocate notaire indépendante et apprécie tout particulièrement les randonnées en montagne. 

Viola Amherd a été conseillère municipale (exécutif communal) de Brigue-Glis entre 1992 et 2012. Elle est membre du Conseil national (Chambre basse) depuis treize ans et possède un vaste réseau au sein de la Berne fédérale, mais elle est restée plutôt discrète jusqu’ici. La Haut-Valaisanne est reconnue pour son expérience ainsi que sa capacité à rassembler. Elle a notamment déposé des interventions en faveur de la formation, de la jeunesse, des transports et des régions de montagne.

«Avoir deux nouvelles conseillères fédérales favorables aux accords avec l’UE permettra de porter un œil neuf sur ce dossier et peut-être de définir comment avancer»

Raphaël Comte, sénateur PLR

Fin de la citation

«Une élection méritée»

«Durant la campagne, Viola Amherd a montré toutes ses compétences et ses qualités humaines, elle ne s’est pas laissée déstabiliser et elle a affirmé ses valeurs, relève la conseillère aux États PDC Anne Seydoux-Christe. Cette élection est très méritée, pour tout son engagement au cours de ces dernières années.»

«Viola Amherd est bien connue et a beaucoup d’expérience», affirme le député de l'Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) Pierre-André Page. Pourtant, son groupe a préféré voter pour Heidi Z’graggen: «Elle a fait bonne impression lors des auditions et semble bien à droite. Il faut aussi dire que certains anciens de l’UDC ont toujours du ressentiment envers Viola Amherd, car elle faisait partie des parlementaires qui ont contribué à l’éviction du conseiller fédéral UDC Christoph Blocher en 2007», explique Pierre-André Page.

Une chance pour le dossier européen?

«C’est une candidate bien au centre qui cherche des consensus et peut construire des ponts, se réjouit le conseiller national socialiste Jacques-André Maire. Elle est très ouverte au niveau sociétal et aussi envers l’étranger, elle a bien indiqué qu’elle tenait aux accords avec l’Union européenne.» 

Une ouverture vers l’Europe qu’elle partage avec l’autre élue du jour, la libérale-radicale Karin Keller-Sutter. «Avoir deux nouvelles conseillères fédérales favorables aux accords avec l’UE permettra de porter un œil neuf sur ce dossier et peut-être de définir comment avancer», conclut Raphaël Comte, conseiller aux États Parti libéral radical (PLR / droite).

Prestation de serment

Interview de Viola Amherd par la RTS après son élection

Un profil au centre

D’après le profil smartvote de Viola Amherd, rempli en 2015 pour les élections fédérales, elle est contre l’instauration d’un salaire minimum et la légalisation de la consommation de cannabis. Elle est plutôt contre une hausse de l’âge de la retraite et davantage de transparence dans le financement des partis politiques. Elle se dit plutôt favorable à un congé paternité, à l’adoption par des couples homosexuels et à la naturalisation facilitée des étrangers de troisième génération.

Elle siègeLien externe au Conseil d’administration du groupe de cliniques privées GSMN, des entreprises ferroviaires BLS et Matterhorn Gotthard Bahn ainsi que de plusieurs entreprises qui développent le réseau de fibre optique.

Le positionnement politique de Viola Amherd en fonction de son profil smartvote.

Le positionnement politique de Viola Amherd en fonction de son profil smartvote.

(smartvote.ch / sotomo.ch)

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.