Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Étude européenne sur le changement climatique «On oublie souvent que le climat a aussi des conséquences sur la santé»

En Suisse, les vagues de chaleur deviendront plus fréquentes et extrêmes, prévoient les climatologues.

(Andree Noelle Pot/Keystone)

Une nouvelle étude souligne le lien entre les émissions de gaz à effet de serre, le changement climatique et la santé humaine. La Suisse s'est équipée pour lutter contre les canicules et tente de contenir la propagation de maladies tropicales, affirme Martin Röösli, co-auteur de l'étude.

La réduction des émissions a des effets bénéfiques non seulement sur le climat, mais aussi sur notre santé, selon l'étude du Conseil consultatif scientifique des académies européennes (EASACLien externe) publiée lundi. Selon l'organe qui regroupe les académies des sciences des Etats membres de l'Union européenne (UE) et celles de la Suisse et de la Norvège, une économie zéro émission pourrait éviter «plusieurs centaines de milliers de décès prématurés par an dans l'UE».

Les répercussions négatives du réchauffement climatique sur la santé se manifestent à différents niveaux, souligne l'EASAC. Parmi celles-ci: une exposition accrue aux températures élevées, aux événements extrêmes, à la pollution atmosphérique et aux allergènes, un affaiblissement de la sécurité alimentaire et un risque accru de contracter des maladies infectieuses.

«La principale nouveauté du rapport est qu'il met l'accent sur les multiples effets du changement climatique sur la santé», explique Martin RöösliLien externe, chef de l'unité ‘Exposition environnementale et santé’ de l'Institut tropical et de santé publique de Bâle. Dans les discussions sur le climat, poursuit-il, on oublie souvent qu'il y a aussi des conséquences sur la santé. «Il y a des effets directs, comme les décès liés aux vagues de chaleur, et des effets indirects. Je pense, par exemple, à la propagation des moustiques tigres et à des maladies comme la fièvre du Nil occidentalLien externe

swissinfo.ch: Que dit le rapport concernant la Suisse?

Martin Röösli: Le rapport montre que la situation dans les régions centrales de l'Europe, dont fait partie la Suisse, est moins problématique que dans l'extrême nord et sud du continent. Grâce à sa position géographique, la Suisse est donc «privilégiée», même s’il y a aussi des changements substantiels dans les régions alpines.

En Suisse, quel est le principal impact négatif du changement climatique sur la santé?

Pour l'instant, c'est la mortalité due aux vagues de chaleur. À l'avenir, les maladies transmises par des vecteurs – comme les moustiques tigres – pourraient être un problème. Ces dernières années, des épidémies de chikungunya et de fièvre du Nil se sont déclarées dans le sud de la France et en Italie.

Que font les autorités pour faire face au problème?

Par rapport à d'autres pays européens, la Suisse s'est montrée plus sensible à ce problème et elle prend depuis longtemps en compte le lien entre le changement climatique et la santé. Un nombre relativement important de mesures d'adaptationLien externe sont notamment mises en œuvre pour réduire la mortalité due aux vagues de chaleur et éviter la propagation des moustiques tigresLien externe, présents au sud des Alpes.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets?

L'été torride de 2003, qui a causé 975 décès en Suisse, a laissé des traces. Les cantons de Suisse romande et du Tessin, particulièrement actifs, ont élaboré des plans qui définissent le comportement à adopter pour les autorités et la population en cas de températures élevées. Il s’agit de mesures très simples mais efficaces: des campagnes d'information destinée à la population, une sensibilisation des personnes les plus à risque et des systèmes d'alerte canicule qui avertissent le personnel des maisons de retraite et des hôpitaux. Dans certains cantons, des systèmes ont été mis en place pour contacter directement les personnes à risque, comme les personnes âgées vivant seules.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.