Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

#WeAreSwissAbroad – Heidi Amstalden Albertin «Nos traditions nous unissent»

La Suisse de l’étranger Heidi Amstalden Albertin vit dans une colonie instaurée par des Suisses au Brésil. Cette juriste de 27 ans est fière de faire partie des familles fondatrices. Durant son temps libre, elle devient une photographe passionnée.

swissinfo.ch: Vous êtes née à l’étranger. Pourquoi êtes-vous suisse?

Heidi Amstalden Albertin: Je suis brésilienne, ma descendance suisse vient du côté de ma mère (Amstalden, von Zuben, Sigrist et Zumstein). Du côté de mon père, je suis également de descendance italienne.

swissinfo.ch: Quel rapport entretenez-vous avec la Suisse? Quand avez-vous réalisé que vous aviez également une facette helvétique?H.A.A.: Je vis au sein d’HelvetiaLien externe, une colonie suisse fondée au Brésil en 1888 par quatre familles immigrées: Amstalden, Ambiel, Bannwart et Wolf. Les membres de la colonie ont toujours cultivé leur relation avec la Suisse à travers la musique, la danse folklorique, la cuisine, les célébrations ainsi que les contacts avec la famille et les amis qui vivent en Suisse.

Les points de vue exprimés dans cet article, tout particulièrement sur le pays hôte et sa politique, sont exclusivement ceux de la personne interviewée et ne reflètent pas forcément la position de swissinfo.ch.

Fin de l'infobox

Depuis que j’ai 4 ans, je fais partie d’un groupe de danse populaire suisse (le groupe de danse Helvetia). En 2010, nous avons participé à la Fête fédérale des costumes à Schwytz.

Pour toutes ces raisons et à cause de ma famille, mon côté suisse a toujours été très fort et très présent dans ma vie.

Une petite fille avec des habits folkloriques suisses et tenant une cloche de vache dans ses mains

Heidi Amstalden Albertin chez elle lorsqu'elle avait deux ans, juste avant de se rendre à la Fête de la Tradition.

(Heidi Amstalden Albertin)

swissinfo.ch: Comment est la vie au sein d’Helvetia et qu’y mangez-vous?

H.A.A.: Helvetia appartient à la ville d’Indaiatuba dans l’État de São Paulo. La colonie se trouve à environ 100 km de São Paulo et à 10 km de mon lieu de travail.

Notre gastronomie suit plutôt les tendances brésiliennes: légumes, riz, haricots, viande, pâtes, parfois accompagnés de recettes suisses que nous tenons de nos ancêtres comme le gâteau aux fruits «Schnitzwecka» à Pâques, la compote de pommes, les Spätzlis et de temps en temps du saucisson, de la fondue ou de la raclette.

Une femme et deux petites filles en habits traditionnels suisses
(Heidi Amstalden Albertin)

swissinfo.ch: Les traditions suisses sont-elles importantes au sein de la colonie? Est-ce qu’elles imprègnent le quotidien?

H.A.A.: Nos traditions nous unissent et nous définissent, c’est la raison pour laquelle nous continuons à les suivre. La tradition figure même dans le nom de notre fête la plus importante, avec laquelle nous célébrons la fête nationale suisse: «Festa da Tradição», ce qui signifie «Fête de la Tradition».

Les traditions ont effectivement une influence sur notre quotidien, car nous passons du temps à pratiquer la musique suisse et la danse, ainsi qu’à organiser des soirées et des événements.

swissinfo.ch: La famille Amstalden appartient aux quatre familles fondatrices de la colonie Helevetia. En portant un tel nom, est-ce que l’on ressent une certaine responsabilité de maintenir les traditions suisses?

H.A.A.: Mon arrière-arrière-grand-père Benedicto Amstalden, un Bourgeois suisse de Sarnen, dans le canton d’Obwald, fait partie des fondateurs de la colonie. Porter son nom est une source de fierté et une façon de préserver son héritage, son héroïsme et ses exploits. C’est pourquoi j’essaye de maintenir vivantes les traditions qu’il a apportées.

Une jeune fille avec trois perroquets verts dans les mains
(Heidi Amstalden Albertin)

swissinfo.ch: Quel est votre travail? Comment se passe votre vie professionnelle?

H.A.A.: J’ai étudié le droit et j’ai travaillé durant un certain temps comme avocate. Aujourd’hui, je suis fonctionnaire. J’assiste un juge du Tribunal de Justice de l’État de São Paulo et je suis très heureuse avec mon travail.

Mon hobby est la photographie. Je suis membre d’un club de photo avec lequel je voyage à travers tout le Brésil, à la recherche de belles scènes à immortaliser. J’apprécie tout particulièrement lorsque mes photos montrent les différences culturelles entre les gens d’ici et d’ailleurs. J’adore la photographie!

Une jeune fille devant des photographies suspendues
(Heidi Amstalden Albertin)

swissinfo.ch: Qu’est-ce qui est plus attirant au Brésil qu’en Suisse?

H.A.A.: Nous avons de grandes fêtes très populaires au Brésil, comme le carnaval et les «Festas Juninas» (à l’origine, des célébrations pour les Saints catholiques au mois de juin). Nous avons aussi de magnifiques et vastes plages.

Les plus grandes différences avec la Suisse sont le manque de sécurité et l’instabilité économique.

Une femme dans un kayak
(Heidi Amstalden Albertin)

swissinfo.ch: Comment considérez-vous la Suisse depuis l’étranger?

H.A.A.: Un beau pays avec des gens accueillants et une qualité de vie élevée, célèbre pour son chocolat, ses montres, ses banques et son fromage.


Images de Suisses de l'étranger

Vous êtes Suisse et vivez à l'étranger? swissinfo.ch a lancé pour vous un compte Instagram. Partagez vos photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #WeAreSwissAbroad! L’objectif est de créer ensemble une petite communauté virtuelle de Suisses de l'étranger.

(swissinfo.ch)

swissinfo.ch (l'interview a été menée par écrit)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.