Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

#WeAreSwissAbroad – Manuela Rocker «Nous sommes une famille très sportive»

Manuela 1

Manuela Rocker (Selfie im Spiegel)

Quand elle est arrivée en Australie il y a 22 ans, le bon pain était une denrée rare. Aujourd’hui, la Suissesse de 52 ans qui n’en paraît pas plus de 40 trouve même du fromage suisse. Manuela Rocker, sportive passionnée, affectionne particulièrement la vie sur la plage de Sydney mais regrette les longues nuits d’été à Lugano.

swissinfo.ch: Pourquoi avez-vous quitté la Suisse?

Les opinions exprimées dans cet article, y compris concernant le pays d'accueil et sa politique, sont uniquement celles de la personne interrogée et ne représentent pas la position de swissinfo.ch.

Fin de l'infobox

Manuela Rocker: J’ai quitté la Suisse en 1995 en suivant mon cœur. J’ai consacré mes premiers mois sur place à l’exploration de Sydney. La langue n’était pas un problème, car j’avais déjà quelques connaissances de base en anglais. Ce qui n’était pas le cas pour la conduite, il fallait s’habituer à circuler sur la voie de gauche!

We Are Swiss Abroad

Vous êtes Suisse et vivez à l'étranger? swissinfo.ch a lancé pour vous un compte Instagram. Partagez vos photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #WeAreSwissAbroad! L’objectif est de créer ensemble une petite communauté virtuelle de Suisses de l'étranger.

(swissinfo.ch)

swissinfo.ch: Aviez-vous l’intention de revenir en Suisse?

M.R.: A l’époque, il s’agissait d’un voyage sans retour, même si j’ai songé à cette possibilité et ai vécu en Suisse pendant 11 mois en 2002. Ce n’est qu’après cette période que j’ai définitivement émigré en Australie.

Je ne peux pas exclure qu’un jour, je souhaiterai peut-être revenir en Suisse. Qui peut savoir ce que l’avenir nous réserve... Mais je ne pense pas que cette option se présentera prochainement, pour le moment je suis très heureuse ici avec ma famille. Peut-être que mon fils aura envie d’étudier en Suisse. Il n’a que 11 ans, donc nous y réfléchirons le moment venu.

swissinfo.ch: Aviez-vous l’intention de revenir en Suisse?

M.R.: Je fais différentes choses. Je possède une bijouterie, nous avons lancé une startup et développé un sac de plage qui peut se transformer en vêtement, je suis également formatrice en santé et j’étudie la thérapie nutritionnelle. Voilà de quoi mener une vie intéressante.

swissinfo.ch: Où vivez-vous actuellement?

M.R.: J’habite au bord de la plage à Manly, un endroit situé à une traversée de ferry de Sydney. Je vis ici avec mon mari Carl et notre fils de 11 ans Jett.

Nous adorons la vie à la plage et passons nos week-end à rencontrer des amis, conduire notre fils à des tournois de tennis, jouer nous aussi au tennis ou au beach-volley. Nous sommes une famille très sportive.

Manuela 2

Manuela Rocker verfolgt mit ihrer Familie ein Spiel am Fernsehen

A post shared by Manuela Rocker (@manuelarocker) on

Grosse Fans von Roger Federer: Manuela Rocker verfolgt mit ihrer Familie ein Spiel am Fernsehen.

swissinfo.ch: Que pensez-vous de la cuisine australienne?

M.R.: J’apprécie beaucoup la nourriture ici. Quand je suis arrivée il y a 22 ans, la cuisine était encore très basique. Dénicher du bon pain était une véritable mission. Aujourd’hui, on trouve tout ce qu’on veut… même de l’excellent fromage suisse. Nous avons découvert un fromager suisse importateur qui propose de véritables bijoux. Chaque année, nous organisons quelques soirées fondue ou raclette.

swissinfo.ch: Quels sont les avantages de l’Australie par rapport à la Suisse?

M.R.: J’aime surtout la vie en plein air et sur le sable. Les gens sont très détendus ici, c’est également un point fort.

Manuela 3

Manuela Rocker

swissinfo.ch: Quel regard portez-vous sur la Suisse, maintenant que vous en êtes éloignée?

M.R.: Bien entendu, je reste en contact avec mes amis et ma famille. J’ai le sentiment qu’ils se plaignent souvent de leur vie. J’ai pu observer que le pays faisait de plus en plus face au défi de la surpopulation. Je ne me souviens pas d’une telle situation il y a quelques années.

Au-delà de ça, à en juger par les articles online que je lis, la Suisse est toujours un pays fantastique que j’aime beaucoup.

swissinfo.ch: Quelle est la situation politique en Australie?

M.R.: Je suis les nouvelles de temps et temps, et comme le vote est obligatoire, nous sommes obligés de nous tenir informés. J’apprécie beaucoup certaines choses, j’en désapprouve d’autres. Mais je pense que c’est partout pareil. D’une manière générale, je peux dire que nous nous débrouillons plutôt bien en Australie, même si le savoir-faire suisse manque parfois.

Manuela 4

Manuela Rocker und Familie in einem Spiegel

swissinfo.ch: Participez-vous aux votations et élections en Suisse?

M.R.: Non. Au début je l’ai fait, mais maintenant je trouve que ce n’est pas tellement juste de donner mon avis en vivant si loin. Je ne sais pas si cette opinion est correcte, nous verrons bien.

swissinfo.ch: Qu’est-ce qui vous manque le plus?

M.R.: Indéniablement les montagnes suisses! De plus, en été, le soleil se couche à 20h30 ici. J’ai donc aussi l’ennui des longues soirées d’été à Lugano!

Vous êtes Suisse(sse) et vivez à l’étranger? Envoyez-nous une photo sur instagram avec la mention #WeAreSwissAbroadLien externe.



(Traduction de l'allemand: Lucie Cuttat), swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.