Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

1992, le siège de Dubrovnik Barbarie contre patrimoine de l'humanité

Il aura fallu que les Serbes et les Monténégrins se mettent à bombarder Dubrovnik à la fin de l’automne 1991 pour que l’Occident réalise que la flamme des nationalismes allait bouter le feu aux Balkans. Plus de 2000 obus tomberont sur la perle de l’Adriatique au cours de la guerre.

1er octobre 1991: l’électricité, les lignes de téléphone et l’eau sont brusquement coupés. Au large, les navires de guerre yougoslaves bloquent l’accès à la ville. Serbes et Monténégrins ne veulent pas de l’indépendance de la Croatie. Le siège a commencé. Les pires combats auront lieu le 6 décembre, quand les assiégeants lancent près de 600 grenades sur la vieille ville pour forcer les habitants à fuir. Le siège durera jusqu’au printemps 1992. Les troupes serbo-monténégrines se déplacent alors en Bosnie, où de nouveaux foyers s’allument.
(photos: Thomas Kern)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.