Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A Vancouver, on est prêt pour la grande fête olympique

Le site des épreuves de saut à skis, où Simon Ammann espère voler le plus loin possible.

(Courtesy of Ecosign)

Près de trois milliards de téléspectateurs s’apprêtent à vibrer deux semaines durant aux exploits des athlètes présents à Vancouver pour les XXIes Jeux olympiques d’hiver. Sur place, tout est prêt. Et les glisseurs suisses sont attendus au tournant.

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux, deux sites ont été officiellement désignés pour accueillir les compétitions olympiques. Vancouver et Whistler se partageront les épreuves des 15 sports représentés aux Jeux d’hiver. Ensemble, les deux sites vont voir défiler plus de 250'000 personnes durant les 17 jours de compétition (12-28.02). Les regards des téléspectateurs suisses seront principalement tournés vers Whistler, où se dérouleront les épreuves de ski alpin et de bobsleigh.

Tous les sites de compétition ont été achevés il y a plus d’une année et sont à l’heure actuelle fermés au public pour des raisons de sécurité. Environ 1,6 million de tickets ont été mis en vente pour l’ensemble des compétitions, les prix allant de 25 dollars canadiens (27,70 francs suisses) à 1100 dollars pour les meilleures places assises lors de la cérémonie d’ouverture.

«Nous sommes prêts pour la plus grande fête de notre histoire», s’enthousiasme Breton Murphy, représentant de l’office du tourisme de Whistler. «La table est mise, les couverts posés, le vin servi et le plat principal sort du four. Nous espérons que la fête durera bien au-delà des Jeux».

Ski alpin et bobsleigh

Les athlètes suisses comptent bien participer activement à ce festin olympique. Les épreuves de ski alpin devraient en constituer le plat principal. La Suisse a en effet récolté 53 médailles, dont 16 en or, 19 en argent et 18 en bronze dans cette discipline, la plus prolifique dans l’histoire des Jeux d’hiver pour Swissolympic, l’organe faîtier des fédérations sportives du pays.

«Les Suisses sont à n’en pas douter de fantastiques glisseurs», dixit Chris Brumwell, porte-parole du Comité d’organisation des Jeux de Vancouver. «Et ils vont trouver au Canada des sites de compétition de qualité exceptionnelle».

Les spécialistes de vitesse comme Didier Cuche, Didier Défago ou Carlo Janka en découdront sur la piste Dave Murray, dont l’aire d’arrivée se trouve à proximité de la station touristique de Whistler-Blackcom, à 2 heures et demi environ au nord de Vancouver. «C’est une piste très technique», assure Jessi Pendygrasse, un habitué du coin qui a accompagné swissinfo.ch sur le tracé de la descente. «Il y a beaucoup d’endroits où les skieurs arriveront à toute allure et devront ensuite négocier des virages serrés ou une compression».

Abrupte

Sur une distance totale de 3,1 km, les coureurs descendront de 1000 mètres à la verticale. Des portions extrêmement abruptes, comme le Weasel, le Funnel et l’Afterburner donneront un coup d’accélérateur terrifiant aux cracks de la descente. Un très bon skieur amateur peut à peine imaginer se lancer dans ces portions, où la déclivité atteint 40 degrés, sans mettre ses skis de travers pour limiter la vitesse.

Les skieuses emprunteront un tracé qui ne pardonnera pas non plus la moindre erreur. Bien que légèrement plus courte, la piste Franz-s, qui accueillera également le slalom, le géant et le super-G, présente des sections très techniques: virages serrés, bosses approchées à l’aveugle, rampes de lancement très raides.

Tant les messieurs que les dames devront négocier un grand saut appelé Hot Air juste avant l’aire d’arrivée commune aux deux pistes. Ce qui devrait ravir les 7700 spectateurs attendus au bas du tracé.

1,4 kilomètre à pleine vitesse

A quelques centaines de mètres de là, on trouve le «Whistler Sliding Centre». La piste glacée accueillera les épreuves de bobsleigh, luge et skeleton. Un autre site très important pour les Suisses, puisque le bobsleigh est le deuxième plus grand pourvoyeur de médailles helvétiques aux Jeux d’hiver (30, dont 9 en or).

«C’est la piste la plus technique, la plus raide et la plus rapide du genre au monde», assure Breton Murphy, qui a lui-même eu l’honneur de tester le tube gelé. «Tout le monde voudra dépasser la barre des 150 km/h en course. Cette limite a déjà été atteinte à l’entraînement». La piste frigorifiée de manière artificielle slalome sur environ 1,4 kilomètres au-travers d’une forêt. Elle est composée de 16 virages que les givrés de la glace tenteront de négocier au mieux.

A environ 20 kilomètres au sud de Whistler se trouve le «Whistler Olympic Park», où se disputeront les épreuves de ski de fond, de biathlon et de saut à skis. Pas moins de 28 épreuves se disputeront dans ce stade à ciel ouvert construit sur une ancienne décharge. C’est Ecosign, une société également présente en Suisse, qui a conçu ce parc olympique.

Démonté, ou pas?

Si Simon Ammann espère gagner l’or ici, comme il l’avait fait à deux reprises lors des Jeux de Salt Lake City en 2002, il devra détourner ses yeux de la vue spectaculaire qu’offre le Mount Powder à l’ouest. Une petite colline protègera les sauteurs des vents synoptiques, assurant un meilleur contrôle dans l’exécution du saut. L’atterrissage se fait sur une pente naturelle entourée de sapins impressionnants par la taille.

«Le tout a été conçu pour être démonté facilement à la fin des Jeux», affirme Paul Mathews, fondateur d’Ecosign. «Mais il y a déjà des discussions pour qu’on conserve tout cela après les Jeux. Ce sont vraiment des monuments importants pour le sport».

Tim Neville, Vancouver et Whistler, swissinfo.ch
(Adaptation de l’anglais: Samuel Jaberg)

EN CHIFFRES

Budget opérationnel: 1,73 millard de dollars canadiens
Volontaires: 25’000
Journalistes: 13’000
Billets mis en vente: 1,6 million
Spectateurs attendus: 250’000
Téléspectateurs attendus: 3 milliards
Population de Vancouver: 612’000
Population de Whistler: 10’000
Population de Whistler durant les Jeux: 55’000
Derniers JO au Canada: Calgary 1988

Fin de l'infobox

LES SITES DE COMPéTITION

BC Place. Stade des cérémonies d’ouverture et de clôture à Vancouver. 55'000 sièges.
Canada Hockey Place. Arène habituelle des Vancouver Canucks (NHL). 19'300 sièges.
Cypress Mountain. A 30 minutes de Vancouver. Géant parallèle, halfpipe et boardercross (snowboard), skicross et ski acrobatique.
Whistler-Blackcomb. Domaine skiable le plus prisé d’Amérique du Nord (plus de 2 millions de skieurs chaque année). Ski alpin et ski nordique.
Richmond Olympic Oval. Au sud de Vancouver, dans la ville de Richmond. Patinage de vitesse. 7600 places.
Pacific Coliseum. Patinage artistique et piste courte de patinage de vitesse. Au centre-ville de Vanouver. 14'200 places.
Village olympique. Deux, l’un à Whistler, l’autre à Vancouver. Ils seront transformés en quartiers d’habitat après les Jeux olympiques et les Paralympiques.
Maisons suisses. Elles seront également deux. Vancouver (Bridges restaurant, Granville Island) et Whistler (Mountain Club du Whistler Town Plaza).

Fin de l'infobox

La délégation suisse

146 athlètes et 3 remplaçants, engagés dans 16 disciplines: biathlon, bob, curling, hockey sur glace, patinage artistique, patinage de vitesse, luge, skeleton, ski alpin, ski acrobatique, skicross, saut à skis, ski de fond, combiné nordique, snowboard et snowboardcross.
Les espoirs. Seront évidemment de la partie les skieurs Carlo Janka, Didier Cuche, Didier Défago et Silvan Zurbriggen, le sauteur Simon Ammann et le patineur Stéphane Lambiel, tous sérieux espoirs de médailles (parmi d’autres).

Liste complète: cliquez ci-dessous.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.