Toute l'actu en bref

Mahmoud Abbas, 81 ans, est également chef de l'Autorité palestinienne et de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Keystone/AP/MAJDI MOHAMMED

(sda-ats)

Le principal parti palestinien, Fatah, a ouvert mardi son premier Congrès depuis sept ans. Il a réélu d'emblée à sa présidence Mahmoud Abbas, sans susciter de débats malgré une contestation populaire et interne.

Dès l'ouverture, les 1400 membres ont voté pour reconduire - "par consensus" selon un porte-parole - M. Abbas, 81 ans à la tête de leur parti. Ce dernier est également chef de l'Autorité palestinienne et de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Les élections à partir de vendredi des instances dirigeantes du Fatah, le Conseil révolutionnaire (80 membres élus et une quarantaine nommés) et le Comité central (18 membres élus et quatre nommés par le président), s'annoncent en revanche plus serrées.

Leurs résultats donneront une idée du poids des différents courants au sein du Fatah. Le parti est en proie à des divisions internes, au sein duquel M. Abbas tente d'écarter les voix dissonantes, notamment les partisans de Mohammed Dahlane, principal opposant au président qui vit en exil aux Emirats arabes unis, affirment des analystes.

"Colonne vertébrale" de l'OLP

Le Fatah est la "colonne vertébrale" de l'OLP, l'entité reconnue internationalement comme représentant les Palestiniens, rappelle Wassel Abou Youssef, membre de la direction de l'OLP issu du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche historique). Tout changement au sein de ce parti aura donc une incidence sur l'OLP, qui chapeaute l'Autorité palestinienne, entité intérimaire qui perdure faute d'Etat.

L'objectif du Congrès, explique son porte-parole Mahmoud Abou al-Hija, est de déterminer "que faire" face à "l'horizon politique bouché et à l'impasse des négociations". Le Fatah évoquera ainsi, assure-t-il, les différentes initiatives de paix portées par la France ou les pays arabes et la possible saisie du Conseil de sécurité de l'ONU face à la colonisation israélienne qui grignote chaque jour les Territoires occupés.

Depuis plusieurs jours, les préparatifs vont bon train pour accueillir le Congrès du Fatah dans une salle de la présidence à Ramallah, en Cisjordanie, petit territoire palestinien occupé depuis près d'un demi-siècle par Israël. Des tentes ont été installées aux abords du complexe où des policiers ont été déployés en masse pour accueillir les 1400 membres du Congrès, venus de Cisjordanie, de Gaza et de l'étranger.

sda-ats

 Toute l'actu en bref