Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Apatride Une blockchain suisse pour redonner une identité aux Rohingyas

A Rohingya mother and child

Sans pièce d'identité officielle, les réfugiés Rohingya sont confrontés à une tâche ardue : accéder aux aides d'État.

(Keystone)

La plate-forme d'identité numérique Procivis s'est associée à une ONG pour fournir des identités à 3,5 millions de Rohingyas. Le programme a pour but d'améliorer l'accès des Rohingyas à l'éducation, aux services publics - comme les hôpitaux - et aux services bancaires, mais aussi de rétablir la dignité de cette minorité apatride.

Dans un premier temps, 1.000 réfugiés ayant émigré en Malaisie, au Bangladesh et en Arabie saoudite, principales terres d’accueil des Rohingyas, vont pouvoir bénéficier du programme en 2018. «Ils sont marginalisés, ils sont exclus. L’un des aspects essentiels est leur manque d’identification», a pointé Kyri Andreou, co-fondateur du Rohingya ProjectLien externe, lors du lancementLien externe de ce programme à Kuala Lumpur en décembre dernier.

L'ONG rappelle que le sort des Rohingyas s'est aggravé en 1982 à la suite d'un décret de la junte militaire privant cette minorité ethnique de la citoyenneté birmane.

Plus de 650 000 Rohingyas, des musulmans considérés par la majorité bouddhiste birmane comme des migrants sans papiers, ont fui depuis le mois d’août  dernier les violences en Birmanie pour se réfugier au Bangladesh. Selon le Rohingya Project, la communauté Rohingya est composée de 4 millions de personnes à travers le monde, dont la plupart vivent hors de Birmanie.

Les Rohingyas représentent la minorité apatride la plus importante dans le monde, sur un total de 10 millions de personnes apatrides à travers le monde, selon un rapport du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCRLien externe) paru en novembre. 

«Étant moi-même un Rohingya, je sais ce que signifie d'appartenir à une population apatride. Pour notre peuple, une identité numérique sécurisée n'est pas seulement quelque chose d'agréable à avoir - c'est une nécessité urgente. Si une telle identité avait été en place lorsque les Rohingyas sont devenus apatrides en 1982, notre communauté n'aurait pas eu à faire face aux nombreuses luttes auxquelles elle est confrontée aujourd'hui», a déclaré Muhammad Noor, co-fondateur et directeur de l’ONG dans une déclaration commune qui souligne que les réfugiés rohingyas se trouvent souvent dans l'impossibilité d'accéder aux services gouvernementaux et de s'intégrer dans la société parce qu'ils n'ont pas de pièce d'identité officielle.

Contenu externe

Présentation du programme

La plate-forme Procivis eIDLien externe a développé un procédé de vérification en cinq étapes pour créer une identité numérique. «Pour Procivis, ce partenariat constitue sa première initiative à but non lucratif. Elle s’inscrit dans une vision plus large visant l'accès universel à une identité numérique sécurisée», a déclaré la société.

Selon la Banque mondiale, environ 1,1 milliard de personnes dans le monde ne sont pas en mesure de prouver leur identité. Son initiative ID4DLien externe (Identification for Development) vise à contribuer à la réalisation de l'objectif de développement durable de l'ONU qui consiste à fournir à tous les habitants de la planète une carte d'identité légale d'ici 2030.

La «blockchain» («chaîne de blocs») est une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle – comme peut l’être une banque centrale par exemple-, et repose sur la constitution d’un registre décentralisé permettant de garantir à tout instant la sécurité et la validation d’échanges de données.


Adapté de l'anglais par Frédéric Burnand, swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.