Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Architecture Charles Pictet: «A Paris, on construit vite et bien»

L'architecte suisse Charles Pictet sur le toit d'une tour de 50 mètres encore en chantier, qui fait partie du projet Chapelle International à Paris. 

(Charles Pictet Architectes)

L’architecte genevois Charles Pictet s’invente une nouvelle vie dans la capitale française. Il participe au grand projet de logements familiaux et sociaux, Chapelle International.  

Difficile, dans le Paris intra-muros, si dense et classé de bout en bout, de trouver un coin pour construire 900 logements, un nouveau quartier commerçant, une crèche, une école et même des terrains de sport, le tout sans raser une usine ou de vieilles bâtisses. 

Et pourtant… Près de la Porte de la Chapelle, sur les sept hectares de l’ancienne gare de marchandises Chapelle InternationalLien externe, c’est tout un quartier qui s’élève au-dessus des rails de la Gare du Nord. Le bureau de l’architecte suisse Charles Pictet y construit deux immeubles de quinze étages en collaboration avec l’atelier Martel à Paris. L’un accueillera des logements familiaux, l’autre des «foyers de jeunes travailleurs et de migrants». 

Sur le toit de la tour de 50 mètres encore en chantier, la vue est imprenable sur la butte Montmartre et toute la capitale. «C’est fou ce qu’on construit plus vite ici qu’en Suisse, se félicite Charles Pictet. A Paris, il n’y a pas tous ces recours et autres procédures administratives qui ralentissent tant la construction chez nous.» Bien établi à Genève, reconnu et récompensé pour ses travaux, l’architecte s’invente une vie nouvelle à Paris. 

Le Genevois se rappelle la victoire au concours de 2014 pour ce projet parisien, après un premier tour de qualification avec 240 candidats et un dernier tour de projet à cinq. Et deux ans de chantier, «sans modification par rapport au projet initial, ce qui n’est pas si fréquent», note l’architecte. 

La maquette des deux immeubles du bureau Charles Pictet Architectes

(Charles Pictet Architectes)

Un Paris populaire 

Porte de la Chapelle ? C’est un Paris populaire, ici aucune trace de «bobos», plutôt une ambiance de banlieue délaissée. A deux pas du chantier, quelques 800 migrants campent en attendant de trouver un logement. En face, la « colline du crack » et sa forte densité de dealers. Un Paris périphérique…et en même temps au cœur du projet de «Grand Paris» qui doit faire de la vieille cité une métropole du XXIe siècle. 

Bref, on est assez loin des chantiers helvétiques du bureau Charles Pictet: des résidences dans la région genevoise, des rénovations de chalet dans le Pays-d’Enhaut (Vaud), mais aussi des immeubles de logements. 

Pas si loin que ça? «Ce qui m’intéresse, tant pour un chalet que pour un immeuble, c’est tout ce qui se passe entre le soin d’un plan et la joie de la coupe, témoigne Charles Pictet. Des plans simples, mais qui permettent aux résidents de vivre dignement. A Chapelle International, le but n’est pas de frapper le regard, mais d’intégrer le bâtiment dans la continuité de la ville.» 

«A Chapelle International, le but n’est pas de frapper le regard, mais d’intégrer le bâtiment dans la continuité de la ville.» 
Charles Pictet

Fin de la citation

Une loggia pour tout le monde 

Chaque tour de Chapelle International est partagée en deux «mondes». Celui d’en bas, qu’on appellera «Soho». Rien à voir avec le quartier de Londres. Il s’agit de duplex (Small office/home office) combinant l’espace de travail au rez-de-chaussée et le logement à l’étage. Et, au-dessus de 7 mètres, le monde d’en haut, celui des logements purs et simples. 

Au cinquième étage, une vaste loggia ouverte servira d’espace collectif, avec babyfoot et jeu d’échec géant. Un lieu de «vivre ensemble» que le bureau Charles Pictet a déjà testé à Genève, au dernier étage de l’immeuble qu’il a construit en face de «L’ Usine », cœur de la Genève alternative, pour la coopérative de logements pour personnes en formation, la Ciguë. 

«Notre client nous apprend beaucoup de choses en construisant, note Charles Pictet sur son chantier parisien. Certains locataires ont tendance à s’approprier le palier, d’autres à échanger leurs logements ou à les transformer en salons de coiffures. Alors on réduit la taille des paliers et on imagine des espaces de vie collective», ajoute le Genevois, qui est professeur invité à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris Malaquais. 

A Paris en début de semaine, Pictet poursuit le reste du temps ses travaux en Suisse. A Genève, sur un projet pour le Palais des Nations, son atelier construit le «Visitor Center», la nouvelle entrée qui fera aussi office de petit musée sur l’action de l’ONU et de la Genève internationale. 

Charles Pictet

1963 Naissance à Ankara

1982 Etudie le droit et l’architecture à Genève

1992 Réside à Berlin, stage et travaux d’architecte

2002 Fonde Charles Pictet Architectes AssociésLien externe

2010 et 2014 Distinction Romande d’Architecture

2014 Chapelle international

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.