Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Asile


Allemagne moins accueillante: les Afghans se tournent vers la Suisse


Un couple de requérants d’asile avec deux enfants à la gare de Buchs, dans le canton de Saint-Gall.  (Keystone)

Un couple de requérants d’asile avec deux enfants à la gare de Buchs, dans le canton de Saint-Gall. 

(Keystone)

Le nombre d'Afghans à avoir déposé une demande d'asile en Suisse a plus que doublé entre septembre et octobre. A l’inverse, les requêtes présentées par des citoyens érythréens ont diminué de plus de la moitié. Dans l’ensemble, les demandes d’asile restent stables dans le pays.

La Suisse est confrontée à une forte hausse des demandes d’asile de ressortissants afghans. Au mois d’octobre, 1533 demandes ont été enregistrées, contre 658 en septembre. L’Afghanistan devient ainsi le premier pays de provenance des migrants, devant la Syrie et l’Erythrée.

Les ressortissants d'Afrique de l'Est semblent se détourner de la Suisse. Le nombre de demandes d’Erythréens a chuté de 57% entre septembre et octobre, passant à 599. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) estime que cette baisse résulte des tempêtes automnales en Méditerranée, qui rendent la traversée plus difficile.

Allemagne moins accueillante

«La forte progression des Afghans s'explique principalement par l'instabilité persistante constatée dans ce pays et par la situation tendue qui règne dans d'importants pays de premier asile et de transit», écrit le SEM. L'annonce par l'Allemagne d'une pratique plus rigoureuse envers les personnes originaires d'Afghanistan les incite aussi à tenter leur chance en Suisse.

Pourtant, la Confédération autorise aussi les renvois vers ce pays du Moyen-Orient. De plus, elle fera recours à l'accord de Dublin, qui prévoit le renvoi des requérants d’asile vers le premier pays européen où ils ont été enregistrés, annonce le SEM. Son directeur Mario Gattiker a indiqué cette semaine à l’Agence télégraphique suisse (ATS) que chaque cas est soigneusement analysé. "Ce ne serait pas juste de partir du principe que les citoyens afghans ne sont en général pas en danger. Mais il est également clair que nous renverrons les gens qui ne risquent rien en Afghanistan", a-t-il ajouté.

Toujours pas d’afflux massif de réfugiés

Dans l’ensemble, les demandes d'asile sont restées pratiquement stables entre septembre et octobre. Le SEM en a recensé 4750, soit 206 de plus. Une augmentation très modérée au regard des arrivées que connaissent d’autres pays européens. L'Autriche, par exemple, a enregistré 10'632 nouvelles demandes d'asile au mois d'octobre, la Norvège 8666 et la Suède 39'181, relève le SEM.

Depuis janvier, la Suisse a enregistré près de 29'000 demandes, soit l'estimation initiale du SEM pour 2015. Comme la situation est actuellement très volatile, le SEM se refuse à formuler des prévisions fiables pour l'ensemble de l'année. Les capacités d'hébergement ont cependant été étendues, de 2300 ce printemps à 4300 ces prochains jours. 

swissinfo.ch avec l’ats

×