Toute l'actu en bref

Dans cet immeuble de Bex, un homme de 27 ans, armé d'un couteau, a été tué dimanche soir par les tirs d'un policier.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La police du Chablais est intervenue dans un immeuble de Bex (VD) dimanche soir pour identifier un locataire perturbé. Alors qu'il se ruait sur les policiers un couteau à la main, un agent a fait usage de son arme et l'a blessé. L'homme de 27 ans est décédé sur place.

Vers 22h10, l'habitant d'un immeuble a fait appel à la police. Un autre locataire, apparemment perturbé, avait enfoncé la porte d'un appartement situé au-dessus de son propre logement, a indiqué la police cantonale lundi dans un communiqué.

Deux patrouilles de la police du Chablais se sont rendues sur place. Elles sont entrées en contact avec le principal intéressé, un ressortissant de la République démocratique du Congo. Ce dernier est ressorti armé d'un couteau de cuisine, courant en direction des policiers dans la cage d'escalier.

Sommation d'usage

Après avoir proféré la sommation "stop police", un caporal de la police du Chablais a fait usage de son arme de service, tirant à plusieurs reprises en direction de l'agresseur. Blessé, celui-ci a été immédiatement pris en charge par les policiers qui ont fait appel aux services sanitaires.

L'homme a perdu connaissance et les policiers ont commencé un massage cardiaque qui a été poursuivi par les ambulanciers, le médecin du Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) ainsi que celui de la REGA. Il est décédé sur place des suites de ses blessures.

Le procureur de service s'est rendu sur les lieux. Il a ouvert une instruction pénale afin d'établir les circonstances exactes ayant conduit au décès. Il a entendu l'auteur des coups de feu ainsi que les quatre autres intervenants.

Prise en charge psychologique

Les cinq agents ont été pris en charge psychologiquement, a déclaré à l'ats Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale. "Le caporal qui a tiré est un policier expérimenté. A ma connaissance, il n'a pas été suspendu", a-t-il ajouté.

"L'homme mortellement blessé était au bénéfice d'un permis C, ce n'était pas un requérant d'asile. Les enquêteurs examinent son parcours". Les investigations sont menées par les inspecteurs de la police de sûreté, avec l'appui des médecins légistes et des spécialistes de l'identité judiciaire.

Plusieurs patrouilles se sont rendues sur place pour les premières mesures d'enquête. La prise en charge sanitaire a été assurée par les ambulanciers du Chablais, le SMUR de Monthey (VS) et l'équipage d'un hélicoptère de la REGA.

sda-ats

 Toute l'actu en bref