Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chanvre légal présente un taux de THC de moins de 1% (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La problématique des cultures de cannabis légal ou non complique le travail de la police et de la justice, selon le Grand Conseil valaisan. Les députés veulent confier à d'autres services les contrôles inopinés effectués en amont.

La motion portée par l'UDC, le PLR et le PDC n'a pas été combattue par le parlement valaisan jeudi après-midi. Elle demande au Conseil d'Etat d'adapter la législation cantonale afin de permettre au service de l'agriculture ou à tout autre service ou office cantonal de contrôler si les cultures concernées dépassent ou non le seuil légal de 1% de THC.

La motion demande la même démarche pour les produits en vente dans les commerces. Les députés poursuivent ainsi un double but: décharger le ministère public et la police cantonale et anticiper la mise en circulation d'une forme de cannabis illégal.

Avec moins de 1% de THC, le chanvre légal n'est pas soumis à la loi sur les stupéfiants adoptée en 2011. Il pose problème à la police, car il est impossible à distinguer de l'herbe "classique" à l'oeil nu ou au toucher et nécessite des tests.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS