Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Catastrophe routière de Gênes En Suisse, les viaducs sont contrôlés tous les cinq ans

Débris du viaduc de Gênes

Le viaduc qui s'est écroulé à Gênes datait de 1967.

(Keystone)

L’écroulement mardi d’un viaduc à Gênes, dans le nord de l’Italie, a choqué le monde entier. La recherche de victimes était toujours en cours mercredi. Le bilan provisoire fait état de 38 morts et de nombreux blessés. En Suisse, de tels ouvrages font l’objet d’une surveillance très stricte.

La catastrophe s’est déroulée mardi vers midi. Retour sur le déroulement des événements.

Contenu externe

Reportage du Téléjournal sur le viaduc de Gênes

Surveillance stricte en Suisse

En Suisse, il y a aussi des ponts datant des années 1960. Mais selon Jürg Röthlisberger, directeur de l’Office fédéral des routes (OFROULien externe) cela ne pose pas de problème. «Il n'y a pas de ponts vieux ou modernes. L'essentiel réside plutôt dans l'entretien continu de ces infrastructures», a-t-il expliqué mardi dans l'émission 10 vor 10 de la télévision alémanique. 

Un avis partagé par Eugen Brühwiler, responsable du Laboratoire de maintenance, construction et sécurité des ouvrages à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, interrogé par le journal télévisé de la télévision romande. Il a rappelé qu’en Suisse, une inspection principale des ponts est menée tous les cinq ans. Les aspects de construction les plus critiques sont passés en revue, notamment les joints de dilatation.

Contenu externe

Interview du Téléjournal

swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 14.08.2018)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.