Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Centenaire de l’OSE


Quel avenir pour l’Organisation des Suisses de l’étranger?


Par Sibilla Bondolfi, Berne


 Autres langues: 3  Langues: 3

Après cent ans d’existence, l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) veut savoir si elle est encore utile et à quoi elle ressemblera à l’avenir. En effet, de plus en plus de Suisses ne résident à l’étranger que pour de brèves périodes et ont des besoins différents de ceux des émigrés «classiques».

Le Swiss Country Club de Johannesburg en Afrique du Sud, est l'un des nombreux cercles suisses de l'étranger. (swissinfo.ch)

Le Swiss Country Club de Johannesburg en Afrique du Sud, est l'un des nombreux cercles suisses de l'étranger.

(swissinfo.ch)

Actuellement, environ 762'000 Suisses vivent à l’étranger. L’OSE s’est donné pour mission de les informer, de les mettre en réseau, de les conseiller et des défendre leurs intérêts à l’échelle politique.

Mais les temps changent. Certes, on compte de plus en plus de Suisses à l’étranger, mais en même temps, la durée de leurs séjours hors des frontières nationales diminue. Reste à voir comme l’OSE doit réagir à cette évolution.

La directrice a des idées concrètes

Co-directrice de l’OSE, Ariane Rustichelli a présenté les points forts de l’évolution à venir lors du Conseil des Suisses de l’étranger, vendredi à Berne. Ceux-ci prévoient notamment que l’organisation va s’impliquer très activement en faveur du vote électronique. Aux yeux de l’OSE, c’est particulièrement important, car les Suisses de l’étranger deviennent de plus en plus mobiles et changent plus fréquemment de lieu de domicile.

Les points forts prévoient aussi que l’OSE renforce l’information des Suisses de l’étranger. Cela peut se faire par les canaux de communication qui existent aujourd’hui déjà: la Revue Suisse, aso.ch, SwissCommunity.org et la newsletter.

L’OSE estime cependant que le financement de ses activités est toujours plus problématique. Le démantèlement progressif de ses partenaires médias  – par exemple swissinfo.ch – fait également partie des principales préoccupations de l’organisation.

Lors du Conseil, Ariane Rustichelli a fait des propositions très concrètes pour l’avenir de l’OSE. Ces propositions visent les objectifs stratégiques suivants:

  • Pour mieux intégrer les jeunes Suisses de l’étranger dans les structures de l’OSE, on pourrait introduire des quotas et une partie du Congrès pourrait être organisée par des jeunes.
  • Pour améliorer la représentativité du CSE, sa base électorale devrait être étendue à tous les Suisses de l’étranger.
  • Pour que les Suisses de l’étranger et leurs cercles soient mieux reliés entre eux et qu’ils puissent échanger des informations et des expériences, l’OSE pourrait publier des FAQ sur son site.
  • Pour que les Suisses de l’étranger soient mieux informés, il faudrait maintenir six numéros annuels de la «Revue Suisse». Or cette revue est à nouveau menacée en raison de coupes budgétaires.
  • Pour mieux se faire connaître, l’OSE devrait pouvoir mener des campagnes de promotion en Suisse et à l’étranger.

Pour élaborer ces points forts du développement futur, l’OSE s’est appuyée sur les résultats d’un sondage réalisé auprès des 130 délégués du CSE. L’OSE voulait savoir si ses prestations correspondent aux besoins réels des expatriés. 50 délégués ont répondu aux douze questions posées.

Nouvelles et informations appréciées

Le sondage montre que l’OSE devrait augmenter sa visibilité en Suisse et à l’étranger, car beaucoup de gens ne connaissent pas son existence. Selon les personnes interrogées, l’information pour les expatriés – et en particulier la communication avec les jeunes Suisses de l’étranger – devrait être renforcée. L’OSE et respectivement le Conseil des Suisses de l’étranger devraient modifier leurs structures en ce qui concerne la composition et les modalités des élections.

Les sondés espèrent aussi que l’OSE s’engage avec force pour l’introduction généralisée du vote électronique, qu’elle défende les intérêts des Suisses de l’étranger à travers des activités de lobbying et qu’elle vise de nouveaux groupes cibles. Les participants au sondage apprécient par ailleurs les offres en nouvelles et informations de l’OSE (Revue Suisse, www.aso.ch, SwissCommunit.org et la newsletter) et espèrent que cette offre soit encore étendue. 


(Traduction de l'allemand: Olivier Pauchard)

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×