Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Championnat international des métiers Les Suisses mettent leurs compétences professionnelles à l’épreuve

2 Swissskills team members

Les membres de l'équipe de Suisse Sonja Durrer (gauche), boulangerie, et Rahel Weber, pâtisserie, se réjouissent d'aller à Kazan.

( SwissSkills/Efeu_c_)

Comment se préparer à un championnat international des métiers? swissinfo.ch est allé à la rencontre des membres de l’équipe de Suisse avant leur participation aux WorldSkills qui se tiennent dès jeudi en Russie.

C’est par un chaud samedi matin de fin juillet que les membres de l’équipe de Suisse qui participent aux WorldSkillsLien externe se retrouvent sur le terrain de l’entreprise Ruag à Emmen, près de Lucerne. Il s’agit de leur dernière rencontre avant le championnat international des métiers qui se déroule du 22 au 27 août à Kazan, en Russie.

Les WorldSkills ont lieu tous les deux ans dans un pays différent. Leur objectif: nommer les meilleurs jeunes talents dans des domaines professionnels très variés: de coiffeur à menuisier, en passant par électricien et charpentier. Plus de 1500 participants de 60 nations différentes se retrouvent cette année à Kazan.

L’équipe de Suisse est composée de 41 personnes âgées de moins de 22 ans, qui concourent dans 40 disciplines. L’enjeu est de taille: lors des derniers WorldSkills en 2017 à Abu Dhabi, l’équipe a célébré sa meilleure performance de tous les temps en arrivant deuxième derrière la Chine.

RTS WorldSkills

Reportage RTS

À Emmen, les jeunes talents sont les bienvenus à la cantine de Ruag (l’un de leurs sponsors). Une affiche sur le mur atteste des succès de l’entreprise active dans la défense: quatre médailles obtenues l’an dernier aux SwissSkills à Berne, le championnat suisse des métiers pour trouver l’élite des apprentis. De nombreux gagnants des SwissSkills composent maintenant l’équipe qui se rend à Kazan.

Des experts en renfort

À la cantine de Ruag, les jeunes portent le t-shirt rouge de l’équipe et les 43 experts ont des t-shirts noirs. Ces derniers ont transmis leur savoir-faire aux apprentis afin de les aider à développer leurs compétences. Ils seront aussi de la partie en Russie.

Mais d’abord, il faut charger le matériel à prendre en Russie, rappelle Ueli MüllerLien externe, secrétaire général de la Fondation SwissSkillsLien externe – qui organise la participation de l’équipe de Suisse aux WorldSkills. Nous accompagnons le premier groupe vers la zone de chargement, où des caisses sont préparées pour parcourir 3'500 km en camion direction Kazan. Le voyage devrait durer environ une semaine.

Parmi les jeunes qui s’affairent à remplir les caisses, la Thurgovienne Samanta KämpfLien externe, 19 ans, qui représente la Suisse en ébénisterie. Elle est en dernière année d’apprentissage chez Herzog, un fabricant de cuisines.

Samanta Kämpf à côté d'une grande caisse en bois

Samanta Kämpf et sa caisse de matériel à emporter en Russie.

(swissinfo.ch)

Elle explique qu’elle aura 22 heures pour confectionner un meuble selon des plans imposés. «Je me réjouie vraiment de ce moment, confie-t-elle, ce sera une expérience unique que je n’oublierai jamais.»

Entraînement intensif

La jeune apprentie s’entraîne depuis le mois de mars avec son expert pour être prête pour la compétition. «J’espère que je vais réussir à répéter à Kazan la performance que j’ai atteinte lors de mes entraînements et que je pourrai prendre une bonne place dans la compétition», déclare Samanta Kämpf.

La Thurgovienne est l’une des 12 femmes de l’équipe de Suisse et elle a réussi à s’imposer dans un domaine considéré encore souvent comme plutôt masculin. Elle espère que son histoire encouragera d’autres jeunes filles à se lancer dans cette passionnante profession.

Le matériel le plus cher à transporter jusqu’à Kazan est celui de Markus HintermannLien externe, 21 ans, qui concurre dans la catégorie des fraiseurs CNC. Le Grison emmène avec lui une fraiseuse à contrôle numérique qui façonne des pièces de métal et d’autres matériaux destinées aux voitures ou aux smartphones, par exemple.

Markus Hintermann

Markus Hintermann et son expert, Jürg Marti.

(swissinfo.ch)

«Ce n’est pas toujours facile d’expliquer quelles sont exactement mes compétences», reconnaît Markus Hintermann en souriant, pendant qu’il attend le chargement de son matériel. Aux WorldSkills, il doit programmer une pièce sur la base d’un dessin technique puis la fraiser à l’aide d’une machine CNC. «Il faut vraiment être très précis», explique le jeune homme.

Markus Hintermann travaille pour Hamilton Bonaduz à Coire et a remporté une médaille d’or lors des SwissSkills. Il s’est entraîné dur pour les championnats du monde et il «se sent prêt», affirme-t-il.

10 tonnes de matériel

Ueli Müller supervise le chargement. «Nous transportons presque 10 tonnes de matériel dans 35 caisses, pour une valeur totale de 725'000 CHF», détaille-t-il après avoir contrôlé le premier groupe. Le secrétaire général s’attend à de bons résultats à Kazan: «Ces dernières années, nous étions toujours dans le top 3 et nous espérons au moins répéter cette performance.»

Ueli Müller

Ueli Müller (gauche), secrétaire général de la Fondation SwissSkills, et Jérôme Hug (maçonnerie).

(SwissSkills/ Efeu_c_)

L’équipe s’est entraînée intensément ces six derniers mois. «Comme des athlètes d’élite: nous entraînons les compétences, mais également la communication, le mental, le travail d’équipe et le côté sportif. Les participants doivent être en bonne forme physique, c’est important qu’ils soient bien préparés», explique Ueli Müller.

La qualité de la formation professionnelle est bien entendu une carte de visite pour la Suisse. Le système dual helvétiqueLien externe prévoit que les apprentis passent un à deux jours par semaine à l’école et le reste du temps en entreprise. Une voie choisie par près de deux tiers des élèves qui terminent l’école obligatoire. «Nous disons à notre équipe qu’ils sont des ambassadeurs de notre système de formation professionnelle, ajoute Ueli Müller, et nous en sommes très fiers.»

WorldSkills

La Suisse participe aux WorldSkills depuis le lancement de ce championnat international des métiers en 1953 en Espagne. La 45e édition se déroule à Kazan, en Russie, du 22 au 27 août.

Les participants doivent avoir moins de 22 ans et avoir déjà gagné une compétition nationale ou régionale. L’équipe de Suisse est dirigée par la Fondation SwissSkills, qui organise également les championnats suisses des métiers.

Fin de l'infobox


Traduction de l'anglais: Marie Vuilleumier, SWI swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.