Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coût de la vie Pour élever deux enfants en Suisse, comptez au minimum un demi-million de francs

L'entrée à l'école - gratuite en Suisse - est souvent un soulagement pour les familles, qui ne doivent plus dépenser des sommes considérables pour l'accueil extra-familial des enfants. 

(Keystone / Laurent Gillieron)

Au pays de la vie chère, faire des enfants s’apparente parfois à un luxe. En moyenne, les coûts d’entretien directs s’élèvent entre 1200 et 1800 francs par mois et par enfant. Une somme à laquelle s’ajoutent encore des frais de garde parmi les plus élevés du monde ainsi que d’autres coûts indirects.

«Quand on aime, on ne compte pas», dit l’adage populaire. Cours de guitare, excursions à Europapark, DVD et produits dérivés de la Reine des Neiges, iPhone dernier cri, etc.: les occasions de gâter sa progéniture ne manquent pas.

Avant même la naissance, de nombreux parents n’hésitent pas à dépenser plusieurs milliers de francs en habits, poussette, porte-bébés ou siège auto pour accueillir leur être tant désiré dans les meilleures conditions.

Pourtant, même sans faire preuve d’un consumérisme exagéré, élever un enfant coûte cher en Suisse. Combien exactement? C’est ce que nous avons voulu savoir.

Que coûte l’entretien d’un enfant en Suisse?

Fin de l'infobox

Il existe à notre connaissance deux études officielles chiffrées sur le sujet. La première, sobrement intitulée «Le coût des enfants en Suisse»Lien externe, émane de l’Office fédéral de la statistique. Ses auteurs y ont calculé en 2009 que le coût moyen d’un enfant élevé par un couple se monte à 819 francs par mois. Pour deux enfants, la facture s’élève à 1310 francs; elle grimpe à 1583 francs pour trois enfants.

Plus détaillée que celle de l’OFS et mise à jour chaque année, l’étude de l’Office zurichois de la jeunesseLien externe, qui sert de référence à de nombreux cantons, notamment pour le calcul des pensions alimentaires, arrive à des chiffres sensiblement plus élevés. Les coûts directs d’un enfant unique sont estimés entre 1200 et 1800 francs par mois selon l’âge.

Un exemple concret?

Fin de l'infobox

Pour un enfant unique de dix ans, les parents doivent débourser près de 1500 francs mensuellement, soit 18'000 francs par année. Les postes de dépenses les plus importants sont le logement (560 francs par mois), la nourriture (340 francs) et les loisirs (300 francs).

L’arrivée d’un deuxième puis d’un troisième enfant permet de substantielles économies d’échelle (de 10 à 40% selon la situation). Il n’empêche que pour un couple avec deux enfants, le modèle familial le plus répandu en Suisse, les frais totaux s’élèvent tout de même à 2500 francs par mois, soit 30'000 francs par année. Multipliée par 18, l’âge de la majorité en Suisse, la somme totale atteint 540'000 francs.

De quoi faut-il également tenir compte?

Fin de l'infobox

Les calculs de l’Office de la jeunesse zurichois n’incluent pas un poste de dépenses important: les frais pour la garde des enfants. Or les crèches suisses sont parmi les plus chères du monde, selon une étude de l’OCDE. Pour trois jours de crèche par semaine, la facture mensuelle peut facilement atteindre de 1000 à 2000 francs.

A ces coûts directs s’ajoutent des coûts indirects. L’arrivée d’un enfant s’accompagne souvent d’une baisse drastique du taux d’activité professionnelle de l’un des parents et donc des revenus familiaux. En Suisse, ce phénomène touche essentiellement les femmes: la moitié des mères y travaillent à un taux inférieur à 50%. Les conséquences se font sentir même après le départ des enfants de la maison, puisque le temps consacré à la maternité a souvent des impacts négatifs Lien externesur la suite de la carrière professionnelle.

A l’inverse, toute une série d’aides étatiques permet de soulager quelque peu les ménages avec enfants: les allocations familialesLien externe (200 francs au minimum par mois et par enfant), le congé maternitéLien externe, les déductions fiscales (variables selon les cantons) ou encore les réductions de primes d’assurance-maladieLien externe pour les familles les plus modestes.

Ces coûts sont-ils les mêmes pour toutes les familles?

Fin de l'infobox

Non, car de nombreux facteurs influencent les dépenses consacrées aux enfants: le revenu des parents, leur choix de vie, le type de logement, leur lieu de domicile ou encore la proximité des grands-parents. Élever un enfant à la campagne coûte ainsi moins cher qu’en ville: les loyers y sont moins élevés et le réseau social généralement plus étendu, contribuant à faire baisser les frais de garde extra-familiaux.

Avoir des enfants peut-il mener à la pauvreté?

Fin de l'infobox

Oui, et c’est particulièrement le cas pour les parents qui doivent élever seuls leurs enfants. Avec les seniors isolés, cette catégorie de la population est la plus exposée au risque de pauvreté: une famille monoparentale sur sixLien externe se trouve dans une situation de précarité en Suisse. Selon l’Office fédéral de la statistique, le taux de pauvreté ou de risque de pauvreté est également plus élevé pour les familles avec trois enfants ou plus que pour l’ensemble de la population. 

Plus généralement, la Suisse n’est pas considérée comme un pays favorable aux familles. Une étude publiée mi-juin 2019 par l’UNICEFLien externe classe même la Confédération à la dernière place en matière de politique familiale parmi 31 pays pris en considération. La Suisse y est notamment épinglée pour la durée trop faible des congés parentaux rémunérés ainsi que pour le nombre de places limité dans les crèches pour les enfants de 0 à 6 ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.