Toute l'actu en bref

Le contexte économique difficile dans lequel se trouve l'industrie horlogère n'est pas une raison suffisante pour modifier l'accord à l'amiable conclu en 2013 avec Swatch Group, estime la COMCO (archives).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

La Commission de la concurrence (COMCO) maintient inchangé l'accord amiable passé avec Swatch Group en 2013. Celui-ci prévoit une réduction progressive des livraisons de mouvements mécaniques du groupe horloger biennois à ses concurrents.

La COMCO est arrivée à cette conclusion après un examen des conditions actuelles du marché, conduit suite à la demande de modification de Swatch Group de l'accord amiable, indique jeudi le gendarme de la concurrence dans un communiqué. Le contexte économique difficile dans lequel se trouve l'industrie horlogère n'est pas une raison suffisante pour un changement.

L'entente prévoit une obligation de livrer des mouvements mécaniques, mais permet à la filiale de Swatch Group, ETA, qui était en position dominante sur le marché, de réduire de manière échelonnée jusqu'en 2019 les livraisons aux entreprises tierces.

La COMCO relève que les conditions actuelles du marché se développent dans la direction prévue. L'autorité de la concurrence n'a pas relevé de modifications importantes qui auraient justifié des ajustements.

Un élément important de la décision a été le sondage des acteurs de la branche, qui ont estimé que le maintien inchangé de cet accord était décisif pour le développement du marché. Une modification du régime des livraisons mettrait à l'heure actuelle en péril les plans d'entrée sur le marché ou d'expansion des concurrents d'ETA.

La décision de la COMCO peut encore être attaquée devant le Tribunal administratif fédéral.

sda-ats

 Toute l'actu en bref