Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Conférence internationale sur le climat En route pour la COP23: jeunesse et climat, chronique d'une soirée animée

Contenu externe

banner point de vue

Gaëlle Talandier, Marine Decrey et Sandro Benz, membres de la délégation de Swiss Youth for Climate à la COP23

L'autre jour, j'étais invitée chez une amie d'enfance, Julie, pour l'anniversaire de son copain, Guillaume. Tous les amis de Guillaume étaient présents et j'appréhendais un peu de les rencontrer, ces bons vivants sympathiques mais fervents défenseurs de la voiture comme symbole de leur liberté individuelle. Moi qui me sens plus libre en bus, sans les problèmes de parking et sans le stress de la circulation, je me demandais comment passer une bonne soirée avec cette équipe... Julie avait insisté pour que je vienne, alors, par amitié, j'ai craqué. 

20h17, j'avais passé avec succès les présentations et les premiers échanges polis, quelques verres aidant à fluidifier les discussions. C'est là que Guillaume, plein de bonne volonté, a commencé à me questionner sur mes activités:

Au fait, j'ai vu sur Facebook que tu allais à la COP23, mais je croyais que la COP21 avait déjà réglé l'histoire des changements climatiques, pourquoi il y a besoin d'une COP23?

- Il y a une COP chaque année depuis 1995, là c'est la 23ème. C'est vrai que la COP21 a permis d'adopter l'Accord de Paris, mais il faut encore fixer les règles pour sa mise en œuvre. Il faut maintenant passer de la stratégie aux actions concrètes, c’est ça le but de la COP23!

Ouais d'accord, mais quelle crédibilité tu as, toi, pour y aller? Je veux dire, t'es pas diplomate!

Swiss Youth for Climate

Fondée en 2015, c’est une organisation sans but lucratif et politiquement neutre qui a pour objectif principale de donner la parole à la jeunesse dans le cadre du débat politique sur le changement climatique.

Fin de l'infobox

- Et bien justement, j'y vais avec une association, Swiss Youth for Climate, et notre but c'est de porter la voix de la jeunesse sur la question des changements climatiques. La jeunesse représente 50% de la population mondiale. Notre génération est la première à subir les conséquences des changements climatiques et la dernière à pouvoir agir, c'est donc super important qu'on soit présent. D’ailleurs, certaines thématiques, comme l’éducation et la sensibilisation aux changements climatiques sont à l’agenda des négociations de la COP23. Ce sont des sujets qui touchent particulièrement notre génération.

- C'est sûr, mais attends, si on est la dernière génération à pouvoir agir, pourquoi s'entêter? Personnellement, si on m'annonce que j'ai un cancer et qu'il me reste 6 mois à vivre, je vais aller profiter de la vie plutôt que de rester dans ma chambre d'hôpital!

- Tu peux pas comparer les changements climatiques avec un cancer incurable! Et c'est un peu égoïste de réfléchir comme ça. Si tu consommes aujourd'hui plus de ressources naturelles que la nature peut en produire, tu crées une inégalité entre les générations actuelles et celles à venir, puisqu'elles subiront les conséquences de cette surconsommation. Alors qu'il existe des solutions qui permettent à toutes les générations, celles d'aujourd'hui autant que celles de demain, de vivre bien et avec le moins d'impacts possible sur l'environnement. Prendre cela en compte s’appelle l’équité intergénérationelle.

- Ah oui d'accord, en fait les changements climatiques, c'est plus une sorte de grosse grippe c'est ça? Et la COP23 sera le remède miracle?

- Le remède miracle, je ne pense pas mais elle fera peut-être baisser un peu la fièvre. Parce que tu sais la COP c’est pas seulement des négociations sur les réductions d’émissions de CO2, une quantité de thématiques liées aux changements climatiques sont aussi abordées. On parle de la place des femmes, des peuples indigènes, de santé, de relation entre pays riches et pauvres, de justice climatique et bien sûr aussi de financement. Donc évidemment ça prend du temps et des compromis doivent être trouvés, mais ça en vaut la peine, tu ne penses pas?

- Tu as vraiment réponse à tout, mais sincèrement, est-ce que tu penses pouvoir sauver le monde?

- Ah ça, toute seule je ne sais pas si je peux sauver le monde, mais en agissant à mon niveau, et si tous ceux présents ce soir s'y mettent aussi, on peut clairement y arriver!

Conclusion: les changements climatiques nous concernent tous et les solutions pour y faire face sont multiples. A Swiss Youth for ClimateLien externe nous participons à montrer que ces solutions sont aussi une chance de créer une société plus juste et plus résiliente. Mais nous lançons aussi un appel à nos institutions: soyez ambitieux et offrez à la jeunesse une place à vos côtés pour construire le monde de demain.

Les opinions exprimées sont celles des auteurs et ne reflètent pas forcément la position de swissinfo.ch.

COP23

La 23e conférence sur le climat (COP 23Lien externe) se tient à Bonn du 6 au 17 novembre. Son objectif est de parvenir à l’élaboration de règles d’application de l’Accord de Paris sur le climat en vue de son adoption en 2018. L’accord international vise à limiter le réchauffement de la planète à moins de 2 degrés C par rapport aux valeurs préindustrielles.

La Suisse soutiendra en particulier «un renforcement des mécanismes de marché et le développement d’approches sectorielles, surtout pour l’agriculture, l’aviation et les transports maritimes», indique l’Office fédéral de l’environnementLien externe.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×