Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Croissance stabilisée


«L’horlogerie est entrée dans une phase de consolidation à haut niveau»




 Autres langues: 5  Langues: 5

Les exportations horlogères suisses ont à nouveau atteint une valeur record l'an dernier, en hausse de 1,9% à 22,2 milliards de francs. Les taux de croissance spectaculaires – dix milliards d’exportations en plus en une décennie – appartiennent cependant au passé, selon Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH).

swissinfo.ch: Malgré un nouvel exercice record pour les exportations horlogères, plusieurs entreprises ont annoncé des licenciements ou le recours au chômage partiel au cours du deuxième semestre 2014. Le prélude à un épisode difficile pour la branche?

Jean-Daniel Pasche: La croissance a été relativement faible l’an dernier, provoquant des difficultés pour certaines entreprises. Cela ne remet pas pour autant en cause notre appréciation positive de la situation. Ces dix dernières années, l’horlogerie a souvent été habituée à vivre avec des taux de croissance à deux chiffres. En 2013 et 2014, nous sommes revenus à des taux de croissance plus normaux. L’horlogerie est entrée dans une phase de consolidation à haut niveau. 

swissinfo.ch: Comment l’exercice 2015 se présente-il pour l’horlogerie suisse?

J-D.P.: Nous prévoyons une stabilité des exportations par rapport à 2014, mais nous manquons encore de visibilité pour savoir quelles conséquences aura la décision de la Banque nationale de mettre fin au cours plancher du franc suisse par rapport à l’euro. Tous les acteurs ne seront pas concernés de la même manière, mais la branche dans son ensemble va assurément sentir l’impact du franc fort.

swissinfo.ch: Ne surestime-t-on pas les effets du franc fort dans une industrie qui jouit d’un quasi-monopole au niveau mondial?

J-D.P.: Je ne pense pas. Les effets négatifs se font déjà sentir: certaines entreprises ont décidé d’augmenter leurs prix dans la zone euro, avec le risque d’être pénalisées par le marché. D’autres ont revu leurs budgets ou leurs investissements à la baisse. Tout cela aura des conséquences.

swissinfo.ch: Avec des exportations en recul pour la deuxième année consécutive (-3,1%), la Chine a-t-elle perdu son statut d’eldorado pour l’horlogerie suisse?

J-D.P.: Non, la Chine reste le troisième plus important marché d’exportation pour les montres suisses et le potentiel de développement y est toujours important. Mais l’exemple de la Chine ou le problème du franc fort démontrent l’importance de répartir les risques en étant actifs sur plusieurs marchés à la fois. Les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Japon ou encore le Moyen-Orient ont ainsi activement participé à la croissance de l’horlogerie suisse l’an dernier.  

swissinfo.ch

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×