Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Guides Alain de Botton, un philosophe très tendance

Alain de Botton Botton parle un anglais tranchant, sans aucune trace de ses origines suisses.

(Vincent Starr)

L’auteur suisso-britannique Alain de Botton cartonne depuis 20 ans avec des livres portant sur les grands thèmes de la vie. Il dispense désormais sa sagesse au travers de l’architecture, des plateaux de télévision, sans oublier twitter.

Le premier livre d’Alain de Botton, Essays in Love ,publié en 1993 (traduit sous le titre Petite philosophie de l'amour), apporte du jour au lendemain la célébrité au doctorant de Harvard, scellant pour lui une place comme un penseur remarquable.

Très vite, il s'est déplacé vers la littérature non-romanesque avec des succès d’édition tels Comment Proust peut changer votre vie, Status Anxiety et L'architecture du bonheur. Avec le succès sont venues les critiques qualifiant Botton de «philosophe du mode de vie de la classe moyenne».

La prochaine cible du Zurichois installé à Londres: les médias. «L'idée m’est venue suite à la lecture d’une citation du philosophe allemand Hegel – comme les religions déclinent, les journaux deviennent la principale source d'autorité et d'orientation pour la vie des hommes – j’ai trouvé que c’était une déclaration très provocatrice. Donc, mon livre parle des nouvelles, de la façon dont nous les abordons, de ce qu'elles produisent sur nos esprits et comment elles nous conduisent souvent à ne pas comprendre un monde qu’elles essayent apparemment de nous expliquer.»

Réinventer la religion

Athée déclaré, Alain de Botton s’est fendu l’année dernière d’un Religion for Atheists (Petit guide des religions à l'usage des mécréants). «C’est mon plus grand succès commercial», commente l’auteur. 

Cet essai invite les athées à dépasser leur critique implacable du religieux pour sauver quelques-uns des aspects «utiles» des religions du monde. Et ce pour «réparer un tissu social moderne en lambeaux».

Lors d'une visite à Bâle cette année pour promouvoir ce livre, Alain de Botton a diverti le public de la Maison de la littérature en parlant d’un «buffet des religions».

Derrière l'humour, l’écrivain voulait dire que la société laïque ne parvient pas à donner aux gens une bonne orientation de vie, un déficit qu'Alain de Botton aspire à combler. «Les religions ont compris qu’appartenir à une communauté est à la fois très souhaitable et pas très facile», a-t-il lancé au public.

Principaux ouvrages

Essays In Love (1993)

Petite philosophie de l'amour, Denoël, 1994

The Romantic Movement (1994)

Kiss and Tell (1995)

Le Plaisir de souffrir, Denoël (1995)

How Proust Can Change Your Life (1997)

Comment Proust peut changer votre vie, Denoël, 1997

The Consolations of Philosophy (2000)

L'Art du voyage (2002) (The Art of Travel), couronné par le Prix européen de l'essai Charles Veillon

Status Anxiety (2004)

The Architecture of Happiness (2006)

A Week at the Airport (2009)

Splendeurs et misères du travail, Mercure de France (2010) (The Pleasures and Sorrows of Work)

Petit guide des religions à l'usage des mécréants, Flammarion (2012-Religion for Atheists)

Fin de l'infobox

Le paradis helvétique

Alain de Botton parle un anglais tranchant, sans aucune trace de ses origines suisses. Mais l'auteur manifeste toujours un attachement émotionnel à sa patrie.

Après la prise de pouvoir de Gamal Abdel Nasser au début des années 1950, la famille de Botton a dû quitter l'Egypte, comme le reste de la communauté juive et les Européens. Le père d’Alain s'installe à Zurich, suit une carrière réussie dans le secteur bancaire, avant de créer une société d’investissements qui lui rapporte des millions.  

Né en 1969, Alain de Botton passe donc ses premières années à Zurich, parlant français à la maison, avant d’être envoyé dans un pensionnat en Angleterre à l'âge de huit ans. Une prison, selon l’écrivain: «Les retours en Suisse, c’était comme d’aller au paradis.»

Et ce avant d’ajouter: «J'aimerais écrire un livre sur cette république alpine et ses idéaux, pas nécessairement sur la réalité du pays, mais sur le rêve d’une société suisse construite autour du local, de la démocratie directe, de la prudence financière, de la pudeur autour de la richesse, de l'aide aux pauvres et du respect de la nature.»

Sur tous les canaux

Les activités d'Alain de Botton vont désormais bien au-delà de la littérature. L'an dernier, dans une interview au journal britannique The Independent, Alain de Botton a admis qu'il ne se satisfaisait plus de n’être qu’un écrivain: «Ce qui m'intéresse, c'est l'orientation. J'ai une vision thérapeutique de la littérature. Et cette vision, qui a été exprimée en 15 livres, peut également être exprimée par d'autres moyens.»

L’écrivain a ainsi créé l’entreprise sociale Living Architecture pour «révolutionner l'architecture et la location de vacances au Royaume-Uni». Cinq maisons de vacances conçues par des architectes de renom ont été achevées à ce jour. Alain de Botton a également mandaté l’architecte suisse Peter Zumthor pour concevoir une «retraite laïque» dans le Dorset.

Et ça n’est pas tout. Alain de Botton propage activement ses idées à travers les réunions TED talks, des documentaires télévisés et des cours. En 2008, il a fondé un centre éducatif autogéré à Londres – The School of Life –. Un projet qui, bien que populaire, s’est attiré du mépris. Alain de Botton est d’ailleurs à la recherche de locaux pour ce projet à Zurich.

L’écrivain n’oublie pas d’être actif sur Twitter, où il distribue des doses quotidiennes de sagesse à ses 379’000 followers, comme celle-ci: «Une des plus belles protections contre la déception est d'avoir beaucoup de choses à faire.»


(Traduction de l'anglais: Frédéric Burnand), swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.