Dangers naturels Des statistiques pour mieux prévenir les risques

Plus de mille personnes sont mortes à cause de phénomènes naturels au cours des 70 dernières années en Suisse. Ce graphique montre que les avalanches et les éboulements sont les principales sources d’accident dans les zones alpines et subalpines. Les régions de plaine sont surtout frappées par les tempêtes et les crues. Le but de cette statistique est de mieux prévenir les risques.

L’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysageLien externe (WSL) a compilé dans une base de données tous les décès survenus au cours des 70 dernières années à cause de phénomènes liés à des dangers naturels. Mais cette étude exclut les victimes mortes dans le cadre d’activités de loisirs, comme l’escalade ou le ski hors-piste. 

L’étude concerne donc avant tout des personnes touchées à l’intérieur de localités et sur des voies de communication. 

Avalanches et foudre 

Les chercheurs ont décompté 1023 morts lors de 635 phénomènes naturels depuis 1946. Ce sont les avalanches qui ont été les plus meurtrières, avec un tiers de victimes. La seconde cause de mortalité est la foudre, qui a tué à 164 reprises. 

L’étude livre deux bonnes nouvelles. D’une part, le nombre de victimes est à la baisse, en raison d’une meilleure prévention, de progrès techniques et de la construction d’ouvrages de protection. 

D’autre part, il faut relativiser le nombre de victimes. «En comparaison avec d'autres accidents mortels, les catastrophes naturelles en Suisse représentent une faible proportion», indique le WSL. 

Ces 70 dernières années, 60 fois plus de personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route. Par ailleurs, la Suisse reste sous la moyenne internationale.

swissinfo.ch

×