Toute l'actu en bref

Au cours des six premiers mois de l'année à la Bourse suisse, l'indice des 20 valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) a chuté de 9% (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a poursuivi sur sa lancée positive jeudi, bouclant au bout du suspense sur une hausse modérée. Après une ouverture dans le rouge, le négoce s'est redressé graduellement au fil de de la journée avant d'accélérer dans la dernière heure.

Le Swiss Market Index (SMI) a retrouvé les 8000 points. Le Swiss Market Index (SMI) a clôturé en hausse de 0,52% à 8020,15 points, tandis que le Swiss Leader Index (SLI) s'est enrobé de 0,50% à 1180,93 points. Le Swiss Performance Index (SPI) a gagné 0,56% à 8660,22 points. Sur les trente valeurs vedettes, 22 ont fini dans le vert et huit dans le rouge.

Les marchés estiment désormais que le Brexit est "une crise politique et non financière", ont commenté les courtiers. La situation n'est de ce fait pas comparable avec celle de 2007/2008.

Les incertitudes demeurent toutefois élevées et la croissance globale sera probablement entravée par la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (UE). L'euphorie n'a en conséquence pas vraiment sa place, commentent les intervenants. Les Bourses américaines semblent également se diriger vers une ouverture plutôt réservée.

Nestlé et Novartis en soutien

Les grandes banques Credit Suisse (+0,1%) et UBS (-1%) ont connu des sorts diamétralement différents. L'établissement aux trois clés a procédé à des changements au sein de la direction de sa division banque d'affaires, selon des documents internes obtenus par awp.

Autre bancaire, Julius Baer (+2,2%) a terminé dans le peloton de tête avec une progression de 2,2%. L'établissement zurichois a profité d'un relèvement de recommandation de Morgan Stanley. Pour les analystes de la banque américaine, Julius Baer est mieux positionné que ses concurrents.

En l'absence de nouvelles, Aryzta (+3,5%) s'est imposé parmi les valeurs du SMI/SLI. Les poids lourds Roche (+0,8%), Nestlé et Novartis (+0,5% chacun) sont venus en soutien à l'indice de référence.

Dernière séance du semestre

Les cycliques ont affiché également une évolution différente: Schindler (+2,4%) et LafargeHolcim (+1,9%) ont clairement surperformé le marché alors qu'Adecco (-0,4%) a cédé du terrain.

Swatch (+0,9%) et Richemont (+0,3%) sont restés en zone bénéficiaire malgré les prévisions moroses du patron de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Jean-Daniel Pasche a mis en garde jeudi contre un repli des exportations horlogères cette année. Le recul devrait atteindre un pourcentage à un chiffre.

Les plus lourdes pertes étaient à mettre au compte de Galenica (-1,8%), Syngenta (-0,9%), Sonova (-0,8%) et Adecco (-0,4%).

La séance de jeudi est la dernière du trimestre et du semestre. Au cours des six premiers mois de l'année, le SMI a chuté de 9%. Parmi les blue chips, deux valeurs sur trois présentent une évolution négative. Les titres des grandes banques Credit Suisse (quelque -50%) et UBS (-35% environ) ont réalisé des plongeons abyssaux. Actelion, SGS et Sika présentent en revanche des progressions entre 12% et 17%.

Entrée réussie d'Investis

Sur le marché élargi, l'introduction en Bourse de la société immobilière Investis a constitué la nouvelle du jour. Le titre a terminé à son plus haut, soit 57,30 francs, sur la base d'un premier cours de 53,75 francs. Le prix d'émission avait été fixé à 53 francs. L'entreprise visait initialement une fourchette de 49 à 68 francs.

Vontobel (+2,8%) a racheté Vescore, filiale de Raiffeisen spécialisée dans la gestion d'actifs. Les deux parties vont renforcer le partenariat entamé en février. UBS salue un mouvement stratégique intelligent.

sda-ats

 Toute l'actu en bref