Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Deux D pour deux médailles d’or

Les deux «golden boys» du jour: Dario Cologna (à gauche) et Didier Défago.

(Valeriano Di Domenico/EQ Images)

Didier Défago en descente, Dario Cologna en fond 15 km: après celle de Simon Ammann au petit tremplin dimanche, la délégation suisse à Vancouver a raflé lundi deux nouvelles médailles d’or. Torrents d’enthousiasme dans le camp helvétique et cocoricos dans la presse.

C’est «la ruée vers l’or» qui éclate en une du Blick. A l’image de toute la presse suisse, le quotidien de boulevard alémanique étale la photo XL des deux héros du jour. Même l’austère Neue Zürcher Zeitung y va de sa double photo en couleurs, fait plutôt rare.

En première page, les deux D (Didier et Dario), vainqueurs d’autant plus méritoires qu'ils mettent chacun fin à 22 ans de disette olympique, s’affichent partout côte à côte, dans un grand élan de réconciliation entre alpins et nordiques.

L’autre Didier

«Défagor». Il fallait oser. Le quotidien valaisan Le Nouvelliste y va carrément, pour célébrer la victoire de l’enfant du pays, qui apporte au ski alpin helvétique son premier titre olympique masculin depuis celui d’un autre Valaisan, Pirmin Zurbriggen, déjà en descente et déjà au Canada, à Calgary en 1988.

22 ans après donc, la victoire de «l’autre Didier» enflamme littéralement la presse suisse. «On attendait le Didier des Bugnenets [Cuche], c’est le Didier de Morgins», résume Le Matin, traduisant une certaine surprise – largement exprimée dans la presse alémanique.

Didier Cuche, que tout le monde attendait sur le podium, a vécu la même mésaventure que Franz Heinzer en 1992. Tout comme le Schwytzois à Albertville, le Neuchâtelois était le favori no 1. Et tout comme son illustre prédécesseur, il a échoué au sixième rang.

«Je suis un peu déçu mais c'est la vie, c'est le sport... Cela ne va pas m'empêcher d'aller fêter la médaille d'or de Défago», a relevé Cuche, qui n'a pas cherché d'excuses. Ni au niveau de son pouce cassé il y a deux semaines à Kranjska Gora, ni à propos des conditions de course.

Emotion

Didier Défago donc, a dévalé la piste Dave Murray en 1 minute 54.31 secondes pour devancer de 0.07 seconde le Norvégien Aksel Lund Svindal vainqueur du classement général de la Coupe du monde la saison dernière alors que l'Américain Bode Miller a pris le bronze en finissant à 0.09 secondes.

A 32 ans et 4 mois, le Valaisan devient le skieur le plus âgé à remporter une descente olympique. «J'ai derrière moi deux Jeux olympiques et cinq Championnats du monde, où je n'avais jamais décroché la moindre médaille. Je voulais que cela change. Mon objectif était de rentrer en Suisse avec plus de poids dans mes bagages. C'est donc mission accomplie», a commenté le skieur de Morgins.

Le plus beau jour de sa carrière? Certainement a dit Défago. «C'est une journée inoubliable. Mais j'en ai vécu d'autres. Je pense notamment à mon succès de l'hiver dernier à Kitzbühel, là où chaque skieur rêve de gagner. Ma victoire à Val Gardena (2002), et même mes succès chez les juniors ont compté dans ma carrière».

«Mais sur le plan privé, ce titre ne peut pas se comparer à ce que j'ai vécu au moment de la naissance de mes deux enfants», a lâché le père d'Alexane (2 1/2 ans) et de Timéo (9 mois).

Un rêve d’enfant

Dario Cologna lui aussi a mis un terme à une attente de 22 ans. Le Grison a cependant fait bien mieux qu'Andy Grünenfelder (3e du 50 km à Calgary). En s'adjugeant le 15 km style libre, il devient carrément le premier Suisse à décrocher un titre olympique en fond.

«C'est incroyable, je reste sans voix. Je ne croyais pas moi-même que je serais capable de réussir une telle performance, a dit le jeune champion olympique de 23 ans. C'est un rêve d'enfant qui se réalise. J'ai fait une course incroyable, j'ai tout de suite senti que j'étais bien».

Et son entraîneur Fredrik Aukland de rappeler que le choix de l’aligner en 15 km aux dépens du sprint a été fait lundi passé seulement: «J'aurais à peine osé imaginer que Dario puisse réussir une telle performance. Je le savais capable de monter sur le podium, mais ne peux pas croire qu'il a conquis l'or. Il a une nouvelle fois prouvé qu'il savait gérer la pression.»

La Suisse en tête

En s'imposant quelques heures après Didier Défago, Dario Cologna permet à la Suisse de prendre provisoirement la tête du tableau des médailles avec trois titres, et de faire aussi bien que le 22 février 2006 à Turin.

La délégation helvétique avait alors également pu fêter deux médailles d'or le même jour, grâce à Philipp Schoch (géant parallèle de snowboard) et Evelyn Leu (saut en ski acrobatique). La Suisse avait même glané trois breloques ce jour- là, Simon Schoch, battu par son frère en finale, ayant remporté l’argent.

Marc-André Miserez, swissinfo.ch, et les agences

Didier Défago

Né le 2 octobre 1977.
Domicile: Morgins (Valais).
183 cm/89 kg.

Coupe du monde: 3 victoires (descente de Kitzbühel en 2009, descente de Wengen en 2009 et super-G de Val Gardena en 2002), 10 autres podiums en Coupe du monde.
Champion olympique de descente en 2010, 6e du super-G des JO en 2002, 4e du super-combiné des Mondiaux en 2007.
Champion du monde de super-G junior en 1996.

Fin de l'infobox

La descente

1. Didier Défago (S) 1'54''31
2. Aksel Lund Svindal (No) à 0''07
3. Bode Miller (EU) à 0''09
4. Mario Scheiber (Aut) à 0''21
5. Erik Guay (Can) à 0''33
6. Didier Cuche (S) à 0''36
7. David Poisson (Fr) à 0''51
8. Marco Buechel (Lie) à 0''53
9. Klaus Kroell (Aut) à 0''56
10. Michael Walchhofer (Aut) à 0''57
11. Carlo Janka (S) à 0''71.
puis
23. Ambrosi Hoffmann (S) à 1''73

Fin de l'infobox

Dario Cologna

Né le 11 mars 1986.
Domicile: Davos (Grisons)
179 cm/74 kg.

Champion olympique 2010 sur 15 km (style libre), vainqueur du classement général de la Coupe du monde et du Tour de Ski 2008/09, 1er des finales de Coupe du monde 2008/09, 3e du Tour de Ski 2009/10, 4e des Mondiaux 2009 Sprint, 6e des Mondiaux 2009 sur 15 km, triple champion du monde des moins de 23 ans, vainqueur du marathon de l'Engadine 2007.

Fin de l'infobox

Le Fond 15 km (style libre)

1. Dario Cologna (S) 33'36''3
2. Pietro Piller-Cottrer (It) à 24''6
3. Lukas Bauer (Tch) à 35''7
4. Marcus Hellner (Su) à 37’’2
5 Vincent Vittoz (Fr) à 39''9
6. Maurice Manificat (Fr) à 51''1
puis les autres Suisses:
12. Toni Livers à 1'07''0
15. Remo Fischer à 1'14''8
17. Curdin Perl à 1'15''5.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.