Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Doris Leuthard au Portugal «Nous espérons que les Portugais restent en Suisse»

Doris Leuthard était en visite officielle à Lisbonne cette semaine. Dans une interview accordée à swissinfo.ch, la présidente de la Confédération a souligné l’importance de la contribution des expatriés portugais à l’économie suisse.



La présidente de la Confédération Doris Leuthard en compagnie de son homologue portugais Marcelo Rebelo de Sousa au cours d'une visite officielle à Lisbonne, le 28 novembre 2017.

La présidente de la Confédération Doris Leuthard en compagnie de son homologue portugais Marcelo Rebelo de Sousa au cours d'une visite officielle à Lisbonne, le 28 novembre 2017.

(Keystone)

swissinfo.ch: Madame la Présidente,  le chef d’Etat portugais est venu en Suisse l’année dernière. C’est désormais à votre tour de vous rendre au Portugal. Quelles sont vos impressions?

Doris Leuthard: Le Portugal est depuis longtemps considéré comme une source de préoccupation au sein de l’Union européenne en raison de sa faible croissance, de son taux de chômage élevé et de la persistance d’un fort endettement public. Mais depuis deux ans, l’état d’esprit est différent. La croissance de l’économie est exceptionnellement élevée et le pays entreprend de nombreuses choses positives pour l’avenir. Par conséquent, le chômage diminue et la situation de la dette s’améliore. Nous sommes très impressionnés.

swissinfo.ch: Dans votre discours prononcé à la résidence officielle du président portugais, vous avez parlé d’une possible coopération entre la Suisse et le Portugal dans le domaine des énergies renouvelables et de la science.

D.L.: Nous coopérons déjà dans plusieurs domaines. Dans le domaine scientifique, nous nous concentrons sur le cancer. C’est pourquoi nous étudions les moyens de renforcer cette coopération et peut-être même d’organiser une conférence pour les scientifiques portugais et suisses. Dans le secteur de l’énergie, la coopération entre les deux pays a déjà été établie grâce à un échange entre les agences gouvernementales. Mais nous voulons élargir cette relation. Il y a en effet beaucoup d’investissements suisses au Portugal.

swissinfo.ch: Près de 270'000 citoyens portugais vivent en Suisse. Comment cette communauté est-elle perçue et quelle est son importance pour l’économie suisse?

D.L.: Nous avons effectivement une grande communauté portugaise en Suisse. Ils sont très bien intégrés et se fondent donc parfaitement dans la société suisse. Peut-être est-ce parce que nous partageons les mêmes valeurs. Nous sommes très satisfaits de la contribution des membres de cette communauté à tant de secteurs de notre économie, d’autant plus qu’ils parviennent en même temps à envoyer de l’argent à leurs familles au Portugal, voire même à acheter des propriétés en Suisse. C’est une relation symbiotique et très positive pour les deux pays. C’est pourquoi nous espérons que la communauté portugaise restera en Suisse, ou du moins que tout le monde ne songera pas à retourner au Portugal.

swissinfo.ch: Même si certains obstacles liés à la décision des électeurs suisses de réintroduire des quotas pour les travailleurs étrangers ont été surmontés, les citoyens de l'UE qui travaillent en Suisse restent préoccupés. Comment expliquez-vous la situation à vos pairs portugais?

D.L.: Lors du déjeuner avec le Premier ministre António Costa, j'ai insisté sur le fait que la Suisse est un pays où 25% de la population a un passeport étranger. C'est une proportion assez élevée. Au Portugal, cette proportion n’est que de 10%. Cela signifie que nous sommes un pays très ouvert. Mais il y a des périodes de ralentissement économique, et tous les étrangers ne sont pas aussi bien intégrés que les Portugais. Cela peut causer des frictions.

Mais je pense que nous avons trouvé de bonnes solutions. Notre économie a besoin de main-d'œuvre qualifiée. Nous devons être ouverts. Le Conseil fédéral (gouvernement) soutient ces efforts, et je pense que le Parlement les soutient également par les mesures qu'il a adoptées. Les Portugais sont toujours les bienvenus dans notre pays.


Traduit de l'anglais par Samuel Jaberg

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×