Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

A l’épreuve des faits


La Suisse a-t-elle moins de policiers que les pays voisins?




Après l’attaque dans un train régional du canton de St-Gall, les appels se sont multipliés pour renforcer la sécurité. Le dispositif pourrait être amélioré, affirment certains, en soulignant toutefois un facteur important: le nombre de policiers en Suisse est proportionnellement inférieur à celui des pays voisins. Vrai ou faux?

En Suisse, il y a près de 220 policiers pour 100'000 habitants. (Keystone)

En Suisse, il y a près de 220 policiers pour 100'000 habitants.

(Keystone)

Augmenter les effectifs de la police ferroviaire (300 agents actuellement), instaurer des contrôles à l’entrée des gares, généraliser la présence des contrôleurs dans les trains régionaux, introduire toutes sortes d’outils technologiques: depuis quelques jours, ce ne sont pas les propositions qui manquent pour renforcer la sécurité.

Interviewé par la Radio-télévision suisse romande (RTS), le ministre cantonal genevois en charge la sécurité Pierre Maudet a souligné de son côté que les autorités travaillent en permanence à essayer d’améliorer les dispositifs de surveillance et de prévention des délits, tout en étant conscientes que le risque zéro n’existe pas.

Toutefois, a rappelé Pierre Maudet, il existe des limites. Et une de celles-ci est qu’en Suisse «les effectifs de police sont inférieurs à ceux des pays voisins».

Une déclaration que confirment les chiffres de l’office européen de statistique Eurostat. En 2014, il y avait en Suisse 219 policiers pour 100'000 habitants. Les 26 polices cantonales (les principales tâches de police sont de la compétence des cantons), la police fédérale et les polices municipales comptaient ensemble 17'816 agents.

Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, la Suisse se trouve au bas de la liste, en compagnie des pays nordiques. Dans la plupart des pays européens, le nombre de policiers pour 100'000 habitants est bien supérieur. L’Italie, par exemple, a comparativement plus de deux fois plus de policiers que la Suisse,

Au niveau mondial également, la Suisse se situe dans la partie basse du «classement». Selon un rapport publié en 2010 par l’Institut européen pour la prévention et le contrôle de la criminalité et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), sur 97 pays pris en considération, les valeurs les plus hautes étaient enregistrées au Brunei et au Koweït, avec près de 1'100 policiers pour 100'000 habitants. A noter que pour certains pays, les données peuvent être trompeuses. Par exemple, le Venezuela figurait tout en bas de a liste, avec à peine 15 policiers pour 100'000 habitants. «Des valeurs tellement basses – peut-on lire dans le rapport – que l’on peut conclure sans l’ombre d’un doute qu’elle ne reflètent pas l’état réel des forces de police dans ce pays».



(Traduction de l’italien: Marc-André Miserez), swissinfo.ch

×