Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Discours à l’ONU


Johann Schneider-Ammann tend la main à la jeunesse


 Autre langue: 1  Langues: 1
«Je crois que l'on doit avant tout aider la jeunesse et lui donner des perspectives sur le marché du travail.» Johann Schneider-Ammann  (Keystone)

«Je crois que l'on doit avant tout aider la jeunesse et lui donner des perspectives sur le marché du travail.» Johann Schneider-Ammann 

(Keystone)

Il faut aider à la jeunesse à s’insérer sur le marché du travail. C'est le message délivré mardi par le président de la Confédération à l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Johann Schneider-Ammann a aussi fait part de son optimisme à propos des relations entre la Suisse et l’Union européenne.

«Je crois que l'on doit avant tout aider la jeunesse et lui donner des perspectives sur le marché du travail», a déclaré le président de la Confédération devant les médias à New York. Dans son discours devant l'Assemblée générale, il entendait rappeler aux pays membres de l'ONU que cela peut passer par la formation, la connaissance ou la capacité concurrentielle des pays. 

Johann Schneider-Ammann s'est aussi montré impressionné par le discours de Barack Obama, qui s'exprimait pour la dernière fois devant l'Assemblée générale de l'ONU. Son intervention était très optimiste et tournée vers le futur, a-t-il expliqué. Le président américain a bien exprimé son souhait de maîtriser ensemble les problèmes du monde. 

«Bon sentiment» face à l'UE 

Le président de la Confédération est brièvement revenu sur sa rencontre avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Ce dernier l'a assuré vouloir aider à trouver une solution. 

Johann Schneider-Ammann n'a pas voulu dire si l'Union européenne (UE) accepterait la «préférence indigène light». Jean-Claude Juncker a bien pris position à titre personnel, mais une solution doit obtenir l'aval des pays membres de l'UE. «Mais j'ai un bon sentiment après la rencontre d'hier», a fait savoir le président. 

Il a également loué le rôle de la Suisse à l'ONU. Avec son expérience et ses connaissances, le gouvernement suisse contribue à la recherche de solutions diplomatiques et aux efforts de médiation dans les conflits. Berne s'engage aussi de manière forte pour la mise en œuvre de l'Agenda du développement 2030, adopté l'an dernier par les Nations unies.

swissinfo.ch avec les agences

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×