Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Fête fédérale de lutte


280'000 Suisses pour couronner un Bernois


 Autre langue: 1  Langues: 1

Il s’appelle Matthias Glarner, il est bernois, comme ses deux prédécesseurs et il a 30 ans, ce qui n’était plus arrivé depuis 1940. Ce week-end, un quart de million de passionnés ont vibré jusqu’au couronnement du nouveau roi de la lutte suisse lors de la Fête fédérale d’Estavayer-le-Lac, en terre romande.

Le nouveau roi, entouré de ses dames d'honneur. (Keystone)

Le nouveau roi, entouré de ses dames d'honneur.

(Keystone)

«Le nouveau roi casse la vieille malédiction», titre la «Neue Luzerner Zeitung», qui comme nombre de journaux insiste sur l’âge du champion. Depuis 76 ans en effet, la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres n’avait couronné que des «gamins» de moins de 30 ans.

Cette gigantesque manifestation qui mêle sports traditionnels, folklore, saucisse, bière et ambiance joyeusement festive se tient une fois tous les trois ans, avec une édition sur cinq en Suisse romande. Pour 2016, c’est la petite ville d’Estavayer, sur la rive du lac de Neuchâtel partagée entre les cantons de Vaud et de Fribourg, qui organisait la fête, tenue en réalité sur l’aérodrome de Payerne tout proche.

Magnifique succès pour les organisateurs, avec un temps radieux, frisant même la canicule, et 255'000 personnes en trois jours dans l’arène provisoire (la plus grande du pays le temps d’un week-end), et 25'000 autres venues visiter le site.

Sportif et festif, l’événement réunit des passionnés et certains authentiques connaisseurs d’un sport où les combats sont vifs, mais sans violence ni agressivité. La journée de trois fans fribourgeois.


swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 28 août 2016)

×