La tension monte en Valais Les défenseurs du loup mettent la tête du braconnier à prix


10'000 francs, c’est la somme qu’offre le Groupe Loup Suisse pour retrouver le braconnier qui a abattu une louve dans le Val d’Anniviers, en Valais. C’est une première, qui montre à quel point les fronts se durcissent entre amis et ennemis de l’animal.

Les autorités valaisannes ferment-elles les yeux sur un «braconnage rampant» du lynx, mais également du loup, encore diabolisé comme dans les contes d’autrefois? C’est l’avis du biologiste Raphaël Arlettaz, qui prône une collaboration entre les deux «super prédateurs» que sont le loup et le chasseur.

swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 20 février 2017)

×