Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Société


530'000 Suisses touchés par la pauvreté


En Suisse, quelque 530'000 personnes sont touchées par la pauvreté et 13,5% de la population est menacée d'y tomber. Face à ce phénomène, la Conférence nationale contre la pauvreté qui s'est tenue mardi à Bienne a insisté sur l'urgence de renforcer la prévention. Une convention non-contraignante a été signée en ce sens.  

Certaines personnes en situation de précarité ne demandent pas l’aide sociale à laquelle ils auraient droit, par gêne ou manque d’information.

Le risque de pauvreté dépend largement de la situation familiale et du niveau de formation, a rappelé la Conférence nationale contre la pauvreté. Les groupes les plus exposés sont sans surprise les familles monoparentales, les personnes vivant seules et les personnes sans formation professionnelle. 

La Conférence nationale contre la pauvreté a permis de dresser un bilan intermédiaire du Programme national contre la pauvreté, jugé réjouissant par le ministre de l'intérieur Alain Berset. 

Lancé en 2014 et d'une durée de cinq ans, ce programme vise à définir des moyens de prévention et de lutte contre la pauvreté en Suisse. Il se concentre sur trois champs: l'égalité des chances pour tous, l'encouragement de l'intégration socioprofessionnelle et l'amélioration des conditions de vie.

Déclaration commune 

Des représentants de la Confédération, des cantons, des villes et des communes se sont engagés à poursuivre leurs efforts en signant une déclaration commune dans les trois langues nationales. Signataire pour la Confédération, Alain Berset a relevé que la déclaration n'avait pas un caractère contraignant. 

Le texte vise à favoriser les chances de formation des enfants issus de familles défavorisées par le biais d'une éducation précoce et d'un soutien adapté aux parents. 

Les mesures d'intégration sociale et professionnelle existantes devront être renforcées et adaptées aux problèmes sociaux actuels. Les stratégies des différents acteurs engagés seront évaluées dans deux ans en fonction des résultats du Programme national contre la pauvreté.

Signe de l’augmentation de la pauvreté, à Genève, la demande de vêtements gratuits auprès du Vestiaire social est grandissante. Elle a doublé en dix ans. 

swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 22.11.2016)

×