Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vu la crise, le groupe Richemont vend moins

Le marché du luxe n'est pas épargné par la crise: le groupe Richemont en a ressenti les effets, avec des ventes en repli de 5% au second semestre de son année commerciale 2008/2009. En avril, premier mois du nouvel exercice, elles ont baissé de 19% par rapport au même mois de l'an dernier. En outre, Norbert Platt, CEO du groupe, annonce son départ pour la fin de l'année.

Sur l'ensemble de l'exercice, le bénéfice du groupe suisse a reculé de 31% à 1,076 milliard d'euros, annonce jeudi Richemont. Il dépasse les attentes des analystes. Le bénéfice d'exploitation s'est contracté de 12% pour s'afficher à 982 millions d'euros. Sur l'année, les ventes ont en revanche progressé de 2% à 5,418 milliards d'euros.

Alors que le chiffre d'affaires a été de bonne tenue durant les six premiers mois, la morosité économique a sensiblement freiné la marche des affaires au deuxième semestre.

Et les ventes du premier mois de l'année commerciale 2009/2010 apparaissent inférieures de 19% à celles de l'exercice précédent. Les signes encourageants ne sont pas légion pour le moment et dans ces conditions, Richemont ne se hasarde pas à prévoir quand pourrait survenir un rebond.

Le groupe possède un portefeuille de marques horlogères qui comprend Cartier, Vacheron-Constantin, Lange & Söhne, Officine Panerai, Piaget, IWC, Jaeger-LeCoultre, Montblanc et Baume & Mercier.

swissinfo.ch et les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.