Toute l'actu en bref

Les membres du comité d'economiesuisse ne sont pas d'accord sur la stratégie énergétique: l'association ne prendra pas position (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'association faîtière de l'économie est divisée sur la stratégie énergétique 2050. Après d'intenses discussions, le comité d'economiesuisse a décidé de ne pas prendre position sur le texte en votation le 21 mai prochain. L'UDC reste seule dans sa lutte.

Les discussions ont montré que les avis sont partagés. Certains membres ont toutefois annoncé lors de la séance de lundi qu'ils prendraient position en faveur ou en défaveur de la stratégie énergétique lors de la campagne de votation, indique l'association faîtière dans un communiqué.

Economiesuisse n'est pas la première association économique à refuser son soutien à l'UDC. En janvier, l'Union suisse des arts et métiers (usam) avait apporté son soutien à la stratégie énergétique du Conseil fédéral. Une vaste alliance économique composée d'une centaine d'entreprises et d'associations s'est constituée au début du mois de mars pour prôner le "oui".

L'UDC apparaît esseulée dans sa lutte contre la Stratégie énergétique 2050. Le parti de droite et l'Alliance énergie ont déposé un référendum contre la proposition du Conseil fédéral.

A défaut des poids lourds de l'économie, le parti agrarien peut compter sur une dizaine d'organisations: plusieurs branches économiques soutiennent le référendum, notamment celles des transporteurs routiers et de l'hôtellerie-restauration, ainsi que des associations politiques comme Paysage Libre et Alliance Energie.

Indépendamment de l'issue de la votation, economiesuisse demande une ouverture du marché de l'électricité et une intégration internationale.

ATS

 Toute l'actu en bref