Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Exportations


Dans quels pays le chocolat suisse est-il le plus populaire?


Par Jo Fahy, Filipa Cordeiro et Thomas Stephens


La réputation suisse en matière de délicieux chocolats n’est plus à faire. Quels sont les pays qui en sont le plus friands?

L’Allemagne est le pays vers lequel la Suisse exporte le plus de chocolat, soit 21'381'465 kilogrammes en 2015, selon les derniers chiffres de l’Administration des douanes helvétique. Un chiffre qui représente 19% de l’ensemble des exportations de chocolat.

Au total, 115'432’431kg de chocolat Suisse ont été exporté en 2015. Ci-dessous, vous pouvez voir la répartition par pays, en termes de poids (kg) et de ventes à l’exportation (CHF).

Les ventes de chocolat à l’exportation s’élèvent à 845 millions de francs en 2015, une hausse de 2,5% par rapport à l’année précédente, selon la Fédération des fabricants suisses de chocolat. Le Royaume-Uni était le deuxième plus important acheteur de chocolat suisse (12,1%), suivi par la France (9,45) et le Canada (7,7%).

La Belgique, autre célèbre producteur de chocolat, est l’un des pays où les exportations de chocolat suisse ont augmenté le plus, tout comme les Pays-Bas. En dehors de l’Union européenne, l’Australie, Singapour, les Etats-Unis et le Japon sont aussi des marchés en croissance.

Une baisse des ventes peut par contre être constatée dans les pays émergents, comme la Chine et la Russie.

L’ingéniosité suisse

Comment la Suisse peut-elle avoir une réputation si extraordinaire en ce qui concerne le chocolat, alors qu’elle ne produit pas elle-même du cacao?

L’économiste Ha-Joon Chang, professeur à l’Université de Cambridge et auteur d’un article du Financial Times sur le chocolat suisse, explique que la Suisse a commencé à partir de rien pour développer une industrie particulièrement solide.

«Les pays d’Amérique latine, tels que le Venezuela ou l’Equateur, peuvent se targuer d’avoir les meilleurs fèves de cacao du monde. Pourquoi donc pense-t-on à la Suisse dès que le mot ‘chocolat’ est prononcé?», demande-t-il. L’économiste estime qu’il s’agit principalement d’un tribut à l’ingéniosité et au perfectionnisme suisse.

Le chocolat helvétique reste populaire à l’étranger, mais moins en Suisse. Les ventes internes ont diminué de 5,9% en 2015. Les Suisses ont mangé quelque 11,1 kilos de chocolat contre 11,7 l’année précédente.

Contactez l'auteur de cet article sur Facebook ou Twitter.

swissinfo.ch

×