Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Global leaders Au Forum de Davos, la scène crypto en embuscade

Le forum de Davos

Le WEF espère résoudre certains des problèmes auxquels le monde est confronté, plutôt que de simplement disposer les chaises.

(Keystone/Laurent Gillieron)

Cette année, le Forum économique mondial de Davos a pour thème «Créer un avenir commun dans un monde fracturé». Promoteurs de la «disruption», les jeunes loups de la cryptofinance s’y retrouvent dans une église.

«Notre monde est aujourd'hui fracturé en raison de la concurrence croissante entre les nations et des profondes divisions au sein des sociétés», a déclaré le fondateur du WEF Klaus Schwab lors de la conférence de presse précédant la réunion. En réunissant sous un même toit tant de responsables politiques influents, de chefs d'entreprise, de stars et de personnalités de la société civile, le Forum de Davos espère surmonter ces lignes de fracture» et «améliorer l'état du monde».

Darius Rochebin (RTS) reçoit Klaus Schwab, fondateur du WEF.

Contenu externe

Darius Rochebin reçoit Klaus Schwab, fondateur du WEF.

C'est la 48ème fois Lien externeque cet événement a lieu à Davos et le message de Klaus Schwab est devenu familier. Une fois de plus, le WEF s'est donné pour tâche apparemment impossible d'essayer de démêler une liste interminable de catastrophes mondiales potentielles en rassemblant les «global leaders »

Même le pays hôte, la Suisse, un havre de paix apparemment solide comme un roc, est frappée par les turbulences de ce monde fracturé. Après avoir été privée de son précieux secret bancaire par les États-Unis ces dernières années, elle peine aujourd'hui à trouver sa place aux côtés de l'Union européenne, elle-même aux prises avec le Brexit britannique.

La réunion annuelle du WEF n'hésite pas à s'attaquer à des questions épineuses et ne laisse pratiquement pas de répit avec le large éventail de sujets de discussion qu’elle propose - des zones de conflit aux problèmes climatiques, en passant par la crise des réfugiés, l'état de l'économie et l'impact des nouvelles technologies numériques.

Contenu externe

Les risques à venir, selon le WEF

Libéraux et libertariens

Il est toutefois difficile de mesurer les résultats des conférences de Davos. Pour ce faire, il faudrait tenir compte de toutes les poignées de main qui ont eu lieu à huis clos au centre de congrès où se tient le forum et dans les hôtels. Et comptez toutes les fois où ces poignées de main ont été suivies d’effets.

Femmes à l'honneur

Le WEF déroulera ses fastes du 23 au 26 janvier. Quelque 3000Lien externe personnalités et dirigeants des milieux politiques, économiques et scientifiques sont attendus, tandis que pas moins de 400 sessions sont prévues.

Cette édition sera présidée exclusivement par des femmes. Sept d’entre elles présideront la manifestation dont Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international (FMI), Fabiola Gianotti, directrice du CERN à Genève, ou encore la PDG d'IBM Ginni Rometty.

Outre Donald Trump dont la venue dépend de sa capacité  à mettre fin au "shutdownLien externe" qui bloque le budget fédéral, le président français Emmanuel Macron sera aussi présent. L’édition 2018 sera ouverte par le premier ministre indien Narendra Modi. La première ministre britannique Theresa May, le premier ministre canadien Justin Trudeau ainsi que le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker feront également partie des orateursLien externe.

Côté suisse, cinq conseillers fédéraux (ministres) devraient se rendre au WEF. Le président de la Confédération Alain Berset sera de la partie, de même qu'Ignazio Cassis, Doris Leuthard, Ueli Maurer et Johann Schneider-Ammann. Seuls Simonetta Sommaruga et Guy Parmelin manqueront à l'appel.

ATS

Fin de l'infobox

La station de ski de DavosLien externe, elle, a d’autres préoccupations. Elle se prépare à vivre sa plus grande semaine de l'année, sous l’œil des plus grands médias du monde entier, tout en profitant des bourses bien garnies des visiteurs et de nombre de participants.

Au-delà des abords très surveillés du centre des congrès, Davos connaîtra un changement d'apparence et de caractère. Commerces, bureaux et cafés sont loués à des entreprises multinationales et à d'autres organisations. Ils annoncent leur présence par de grandes bannières colorées. Entreprises ou pays, chacun veut voir et être vu.

D'autres acteurs s'apprêtent également à monter sur la scène mondiale érigée par le WEF. Au cours des dernières années, Davos a été témoin d'un nombre croissant d'événements en marge du centre des congrès.

Le plus notable est celui organisée par la scène crypto, une vague irrésistible de startups et d'entrepreneurs qui bousculent le monde de la finance et au-delà. Les promoteurs des blockchains et des cryptomonnaies préfèrent s'installer dans une église, à deux pas du centre des congrès, pour y prêcher la fameuse «disruption» en ébranlant parfois les banquiers traditionnels et les costumes gris qui s'enracinent dans le sanctuaire du WEF.

Contenu externe

Crypto Finance Conference

Cette année, ces crypto libertariens ont franchi une nouvelle étape en lançant la première session annuelle de la Crypto Finance ConferenceLien externe à St Moritz, autre station chic des Grisons, une semaine avant le Forum de Davos. Parmi les objectifs: connecter les projets de financement numérique de pointe aux projets les plus dynamiques des fonds spéculatifs et des investisseurs en capital-risque.

Certains de ces hommes d’affaires devraient ensuite se rendre à Davos pour conclure d'autres ententes. 



Adapté de l'anglais par Frédéric Burnand, swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse