Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ouverture du tunnel de base du Gothard l'an dernier a contribué à la hausse du nombre de jours de service (archives).

Keystone/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Les militaires suisses ont accompli l'an dernier 5,91 millions de jours de service, soit environ 126'000 de plus qu'en 2015. Cette hausse s'explique avant tout par l'augmentation du nombre de conscrits dans les écoles de recrues et de cadres en formation.

Le total des jours de service en 2016 se situe dans la moyenne des années précédentes, relève vendredi le Département fédéral de la défense (DDPS) dans un communiqué. En 2015 et 2014, ce total avait néanmoins affiché des baisses respectives d'environ 50'000 et 300'000 jours, l'armée évoquant le recul des effectifs dans les services de perfectionnement de la troupe.

Pour 2016, le département note aussi une hausse des jours de service au profit d'engagements divers et prestations d'appui. Assurer, en plus du Forum économique mondial (WEF), la sûreté lors de l'ouverture du tunnel du Gothard a requis une mobilisation supplémentaire. Pour les seuls engagements subsidiaires de sûreté, 90'652 jours de service ont été accomplis, contre 76'478 en 2015.

Avec plus de 114'000 jours de service, l'ampleur des prestations fournies lors des services de promotion de la paix à l'étranger, comme les militaires au Kosovo ou les experts en déminage dans des pays africains, est pour sa part légèrement supérieure à l'année précédente (106'000 jours). En revanche, l'aide militaire en cas de catastrophe n'a requis que 45 jours de service, contre 1477 en 2015.

Dans le cadre du service de police aérienne, l'armée de l'air a effectué 26 interventions, contre 37 en 2015, et 337 contrôles d'aéronefs d'Etat dits "live missions" (276 en 2015), selon le communiqué. Le service de transport aérien de la Confédération a pour sa part accompli 1590 vols pour un total de 2292 heures de vol, contre 1474 vols et 2374 heures l'année précédente.

Des dépenses stables

Les dépenses de la troupe, qui comportent notamment la solde, la subsistance et le logement, sont restées stables à 207,2 millions de francs, contre 204,3 millions en 2015. Même en appliquant la consigne de ne consommer que des denrées alimentaires de production suisse, les frais de subsistance sont restés quasi identiques, avec environ 9,35 francs par jour de service, précise le DDPS.

Le forfait de déplacement conclu avec les CFF, calculé sur la base du nombre de jours de service accomplis, a de son côté augmenté de 0,6 million de francs. Tandis que les coûts pour les dommages aux biens et aux cultures, également partie de ces dépenses, ont passé de 1,9 million à 2,8 millions au vu des sinistres connus par les Forces aériennes dont les effets se font sentir sur plusieurs années.

ATS