Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

I Got The Blues... in Geneva

La «Blues Association de Genève» lance dès le 24 septembre ses «BAG Thursdays», voués au blues. En coulisse et parfois sous les projecteurs, le guitariste Jean-François Mathieu. Interview.

«Il est inutile de vouloir étiqueter jfm dans une catégorie. Ce n'est pas un artiste de ceci ou de cela. Il est entièrement libre par rapport aux styles et il faut le redéfinir à chaque pièce, à chaque chanson», peut-on lire sur le site web de Jean-François Mathieu, musicien, ou plutôt activiste musical, depuis la fin des années soixante.

Vérification faite par téléphone: Jean-François Mathieu a toujours l'enthousiasme musical chevillé au corps. La musique conçue comme une possibilité de rencontre et de dialogue.

swissinfo.ch: Dès le 24 septembre, après les «BAG Nights», Genève aura chaque jeudi son concert de blues, son «BAG Thursday»...

Jean-François Mathieu: Tout cela découle du BAG, la «Blues Association de Genève». Cela devient un jeu: il y a les «Bag Nights», des événements ponctuels qui ont lieu dans une jolie salle à Onex, il y a parfois des «BAG jams», il y aura les «BAG Thursdays» qui auront lieu au BDG Club, tout près de la gare, et quand on fait une soirée spaghetti, c'est la «BAG spag»!

swissinfo.ch: Votre association a été créée en avril 2008, avec des visées à la fois musicales, éducatives et sociales.

J.-F.M.: Oui, c'est un tout. Le BAG a envie de rassembler les passionnés du blues, qu'ils soient musiciens ou non. Il y a actuellement 85 membres. Le but est de faire se rassembler les gens, de pouvoir leur faire écouter de bons concerts avec des groupes locaux ou internationaux, et que les musiciens d'ici, grâce à un volet formatif et des jam sessions, puisse s'initier au blues.

On est par exemple allé dans une école d'Onex avec un jeune bluesman norvégien, Fredrik Strand Halland, 14 ans, qui a expliqué son goût pour le blues, et la façon extraordinaire dont il en joue. Les élèves, qui avaient 11-12 ans, étaient épatés.

swissinfo.ch: C'est une caractéristique de votre parcours de mêler musique, enseignement, rencontres...

J.-F.M.: Je ne peux pas voir mon métier de musicien de façon cloîtrée. Je suis ouvert à tous les styles, j'ai écrit de la musique dans tous les genres. La guitare est mon instrument, je me suis intéressé à tout ce qui se faisait avec une guitare dans le monde! J'ai tellement appris à travers des jams que c'est bien de pouvoir maintenant susciter cela dans l'autre sens, créer des associations, monter des stages pour que les gens puissent apprendre des choses concrètes, afin d'être opérationnels rapidement.

swissinfo.ch: Le blues a-t-il toujours été présent dans votre parcours?

J.-F.-M.: Le blues, c'est ce qui a déclenché ma passion pour la musique. J'avais entendu d'autres musiques auparavant, mais c'est le blues qui m'a vraiment touché. Quelque chose a résonné en moi et j'ai voulu savoir ce qui me touchait, pourquoi cela me touchait. Même si j'ai fait d'autres choses musicalement, le blues est toujours resté un fil rouge chez moi.

swissinfo.ch: Vous écrivez: «Les personnes qui apprécient cette musique aiment la sincérité, la transparence, la tolérance, toutes les valeurs profondément humaine». Cela paraît d'abord un peu simpliste, puis on se dit que ce n'est peut-être pas faux...

J.-F.M.: Je l'ai constaté à travers tout mon parcours de musicien, et le constate encore avec le BAG, ses membres, mais aussi tous les gens qui gravitent autour. Ce sont toujours des gens avec qui on peut se parler normalement, sincèrement, des gens qui se respectent les uns les autres.

swissinfo.ch : Le public jeune vient-il aux concerts du BAG?

J.-F.M.: Même si on parle des «papys du blues», on oublie souvent que les gens qui ont donné son élan à cette musique avaient entre 16 et 25 ans – certains sont morts à cet âge-là. En retour, je trouve intéressant de voir que plein de jeunes s'intéressent au BAG, ont envie de connaître le blues. Ils écoutent beaucoup de musique, et dans toutes les musiques actuelles, il y a un élément qui vient du blues...

swissinfo.ch: Imaginons quelqu'un qui ignorerait complètement ce qu'est le blues. Quels artistes devrait-il écouter en priorité selon vous pour découvrir l'âme du blues?

J.-F.M.: D'abord quelque chose d'ancien comme Son House ou Charley Patton. Les premiers enregistrements du blues. Guitare acoustique, et des blues dont on ne sait pas très bien le nombre de mesures...

swissinfo.ch: Le blues n'a pas toujours été structuré en douze mesures?

J.F.-M.: Non, les douze mesures et la gamme pentatonique, c'est un truc qui est venu après. A l'origine, le blues, c'est simplement des histoires, un dialogue avec soi-même ou avec les autres, à l'origine uniquement vocal.

Donc Son House et Charley Patton. Puis ensuite Robert Johnson. En écoutant un coffret de lui, on a presque tous les standards qui ont été repris jusqu'à nos jours par des milliers d'artistes. Ensuite, une étape encore par Muddy Waters, la grande figure, pour parvenir à quelque chose d'actuel et d'électrique comme Joe Bonamassa.

En quelques noms, on peut découvrir que le blues est extrêmement varié, que ce n'est pas ennuyeux, que ce sont des gens qui racontent leur vie, et que c'est fort passionnant!

Bernard Léchot, swissinfo.ch

BAG Thursday

BDG. Ces 'jeudis du blues' sont organisés au BDG Club de Genève (Brasseur des Grottes), une sale de 250 places.

24 septembre. Une soirée de lancement, la BAG Thursdays Grand Opening Night, aura lieu le jeudi 24 septembre.

BAG House Band. En première partie, quatre invités:

- Saba Imru (Ethiopie)
- Whelmina Weekes (Guyane)
- Mans1 (Italie-Suisse)
- Krista Kellner (USA)

qui seront accompagnés par le BAG House Band: Jean-François Mathieu (guitare, voix) Pierre Pascal Quinodoz (batterie) Gus Horn (basse).

Gerry Joe Weise. En vedette, un chanteur et guitariste né à Sydney, et ses musiciens. Un blues qui 'sent bon le désert australien torride'.

Fin de l'infobox

Jean-François Mathieu

Genève. Naissance en 1948 à Genève.

Eclectique. Après avoir brièvement exercé sa profession d'ingénieur civil, JFM bifurque sur la musique. Comme chanteur et guitariste, musicien de studio, composition de chansons, jingles, courts-métrages etc.

AMR. Il enseigne également et participe au travail de l'AMR (Association pour l'encouragement de la musique improvisée).

Projets. Il lance ou participe à de nombreux projets musicaux: «Le CoCo», groupe d'improvisation collective», «Le Grand Fromage», co-composition originale pour 40 musicien/ne/s, dirige le CERN Big Bang Orchestra en 2005 pour les concerts de «Acceleration/Celebration», donne des concerts avec 'Le Grand Eustache' (40 musiciens) etc.

BAG. Au fil des ans, il initie des ateliers musicaux tous azimuts, et crée le 'BAG' (Blues Association de Genève) en 2008.

Albums solo:

- 1996: «Inguitarissable»
(guitare acoustique, électrique et guitare-synthé)

- 2002: «Voyage dans un cœur brûlant»
(guitare acoustique solo)

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×