Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

(sda-ats)

Les ministres de 29 pays membres de l'OMC se sont retrouvés vendredi à Davos en marge du Forum économique mondial (WEF). Cette réunion informelle a permis de préparer le calendrier des négociations pour la 11e conférence ministérielle en décembre à Buenos Aires.

"La rencontre a été très intensive et constructive", a déclaré le conseiller fédéral Johann-Schneider-Ammann, hôte de cette traditionnelle réunion de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) au dernier jour du WEF.

"Nous avons bien avancé les préparatifs pour la conférence de décembre, même s'il reste encore beaucoup à faire d'ici-là." Deux autres réunions préparatoires sont encore prévues, en juin et en septembre, a ajouté la ministre argentine des Affaires étrangères Susana Malcorra.

Les membres ont déclaré qu'ils s'attacheraient à ce que la conférence ministérielle de Buenos Aires débouche sur un résultat équilibré dans plusieurs domaines, dont l'agriculture. Ils ont souligné vouloir s'engager de manière constructive dans les négociations agricoles en amont de cette conférence.

"Paquet de Bali" bientôt en vigueur

Le rôle du système commercial multilatéral dans le développement et la croissance économique étaient également au menu de ces discussions. Pour le directeur général de l'OMC Azevedo, "l'année 2017 sera importante" pour le commerce international. "Nous devons faire davantage pour partager les bénéfices du commerce", a-t-il plaidé.

M. Azevedo s'est réjoui de ce que l'Accord sur la facilitation des échanges ("paquet de Bali") soit à deux doigts d'une entrée en vigueur: le Nigeria a annoncé vendredi sa ratification, portant à 107 le nombre de pays l'ayant fait. Il en faut 110 pour que le texte entre en vigueur.

Réduire les distorsions

Peu avant, le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) recevait les représentants du "Groupe G10" - qui ne sont plus que neuf depuis que la Bulgarie a rejoint l'Union européenne. La rencontre a permis de rappeler les points qu'ils considèrent sensibles dans l'agriculture, y compris en ce qui concerne les mesures de soutien interne, selon un communiqué du .

Les participants ont insisté sur le fait que les prochaines dispositions devraient cibler les subventions engendrant les plus fortes distorsions sur les marchés mondiaux. Celles-ci devraient se fonder sur les éléments actuels de l'accord de l'OMC sur l'agriculture et ne pas affecter les membres du "Groupe G10" de manière disproportionnée, ont-ils encore recommandé.

Ceux-ci poursuivront leur collaboration étroite pour favoriser les dispositions de l'OMC prenant en considération les préoccupations des membres du "Groupe G10", en matière de soutien interne et d'accès au marché. Ils s'engageront par ailleurs en faveur de la sécurité alimentaire mondiale.

Le "Groupe G10" réunit des pays membres de l'OMC et importateurs nets de produits alimentaires. Il comprend la Corée du Sud, l'Islande, Israël, le Japon, le Liechtenstein, l'Ile Maurice, la Norvège, le Taipei chinois et la Suisse, qui assure sa coordination.

ATS