Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Journée internationale des personnes âgées «Ne laissons pas nos aînés de côté»

Un couple de personnes âgées se promenant au bord d'un lac.

Le système suisse des retraites est solide, mais demande des adaptations pour faire face au vieillissement de la population.

(Keystone)

À l'occasion de la Journée internationale des personnes âgées, les Nations Unies demandent que des mesures soient prises pour combattre les inégalités qui touchent des millions de personnes dans le monde en raison de leur âge. La Suisse partage cette préoccupation.

«Pour construire l'avenir que nous souhaitons, nous devons prendre en compte que d'ici 2030, la population de plus de 60 ans pourrait atteindre 1,4 milliard d'habitants», préviennent les Nations Unies. Quelle est la situation actuelle? Nous vous invitons à un petit tour d'horizon du troisième âge en Suisse et dans le monde à travers quelques faits et chiffres.

Journée internationale des personnes âgées

Fin de l'infobox

Avec son thème «Voyage vers l'égalité des âges», cette journéeLien externe vise principalement à sensibiliser aux inégalités durant la vieillesse, à la manière dont elles reflètent la somme les désavantages accumulés tout au long de la vie et le risque intergénérationnel qu'elles représentent. «Ne laissons pas nos aînés de côté», insiste la campagne.

Démographie

Fin de l'infobox

Dans le mondeLien externe, près d'un milliard de personnes ont plus de 60 ans. En 2050, il y en aura 2 milliards, soit plus de 20% de la population. En 2018, pour la première fois dans l'histoire, cette population a dépassé celle des enfants de moins de cinq ans.

En Suisse, 1,5 million de personnes ont 65 ans ou plus. On prévoit qu'en 2045, il y en aura plus de 2,7 millions. Cette classe d’âge passera de 18% de la population en 2016 à environ 27%. Le nombre d’octogénaires, qui était d’un demi-million en 2016, aura plus que doublé d’ici 30 ans.

Espérance de vie

Fin de l'infobox

Globalement, l'espérance de vie à la naissance, qui est passée de 64,2 ans en 1990 à 72,6 ans en 2019, devrait atteindre 77,1 ans en 2050. En 2019, l'espérance de vie à la naissance dans les pays les moins avancés est inférieure de 7,4 ans à la moyenne mondiale.

La Suisse est l'un des pays au monde où l'espérance de vie est la plus élevée: en 2016, elle était de 81,5 pour les hommes et de 85,3 pour les femmes. L’espérance de vie en bonne santé était de 67,7 ans pour les hommes et de 67,9 ans pour les femmes en 2012.

Système de retraite

Fin de l'infobox

A l’échelle mondiale, le ratio entre la part de la population en âge de travailler et celle des plus de 65 ans ne cesse de s’abaisser. Au Japon, il est de 1,8, soit le plus bas du monde. Vingt-neuf autres pays, principalement en Europe et dans les Caraïbes, ont déjà des ratios potentiels inférieurs à trois.

En Suisse, le système de prévoyance repose sur le principe des trois piliers: la prévoyance obligatoire (AVS), la prévoyance professionnelle et la prévoyance individuelle. Mais le système suisse doit faire face au vieillissement de la population, à l’allongement de l’espérance de vie et au faible taux de natalité. 

Pauvreté

Fin de l'infobox

A l’échelle internationale, les données enregistrées par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) sur les retraités montrent que 12,6% des personnes de plus de 65 ans vivent dans la pauvreté.

En Suisse, les taux de pauvreté et de risque de pauvreté sont presque deux fois plus élevés chez les personnes âgées de 65 ans et plus que chez les personnes en âge de travailler. Leurs revenus, essentiellement les rentes, sont souvent insuffisants pour couvrir leurs besoins vitaux. L'introduction du deuxième pilier obligatoire en 1985 a amélioré la situation économique des retraités. Cependant, les plus âgés n'ont que l'AVS, soit environ 500’000 personnes, parmi lesquelles environ 300’000 bénéficient de prestations complémentairesLien externe.

Discrimination (âgisme)

Fin de l'infobox

Au niveau international, le World Values Survey, réalisée pour le compte de l’Organisation mondiale de la santéLien externe auprès de plus de 83’000 personnes dans 57 pays, a évalué les attitudes envers les personnes âgées dans tous les groupes d'âge. De l'avis de 60% des personnes interrogées, les personnes âgées n'ont pas le respect qu'elles méritent. Ce problème est plus prononcé dans les pays à revenu élevé, où le degré de respect pour ce groupe d'âge est le plus faible.

En Suisse, des organisations représentant les intérêts des personnes âgées ont formé l'Alliance contre la discrimination fondée sur l'âge pour lancer une initiative citoyenne demandant l'interdiction de la discrimination fondée sur l'âge, une série de mesures pour l'éliminer et le droit à une indemnisation adéquate en cas de violation de cette interdiction.


(Traduction de l'espagnol: Olivier Pauchard)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.