Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L’ère glaciaire autrement La science s'invite dans les centres commerciaux

Messestand Ice Age Panorama

Entrée de l'exposition Ice Age Panorama dans un centre commercial à Thoune.

(Christian Raaflaub/swissinfo.ch)

L'exposition itinérante «Ice Age Panorama» de l'Université de Neuchâtel investit les centres commerciaux suisses. Une manière de porter à la connaissance du public les dernières données scientifiques sur l’ère glaciaire. La démarche fait-elle mouche? 

Quel est le plus grand animal fréquemment chassé voici 15'000 ans: le cheval, le mammouth ou l'ours? Telle est l'une des dix questions d’un quiz sur les dernières découvertes scientifiques liées à l'époque glaciaire. Ce dernier fait partie d’un concours organisé dans le cadre de l’exposition itinérante «Ice Age Panorama»Lien externe, qui fait actuellement halte dans les centres commerciaux romands et alémaniques. 

La devise de l’exposition: «Dialogue entre scientifiques et public». Dans un centre commercial de Thoune (BE), une mère et son enfant scrutent les images et examinent les questions du quiz. Un jeune scientifique leur remet le questionnaire et un crayon. Et la mère et son enfant de partir à la recherche des bonnes réponses dissimulées dans l'exposition richement illustrée. 

Sous forme circulaire, celle-ci évoque les grands panoramas du XIXe siècle. «Ce sont les ancêtres du cinéma que l'on trouvait dans toute l'Europe qui ont transmis les connaissances historiques à un large public», rappelle Denise Leesch, organisatrice de l'exposition élaborée par l'Université de Neuchâtel. 

Test d’un nouveau concept 

2018, Année du patrimoine culturel

L'exposition «Ice Age Panorama» est l’un des événements destinés à mettre en valeur le patrimoine culturel commun de la Suisse un an durant. L'Année du patrimoine culturelLien externe, placée sous le patronage du conseiller fédéral Alain Berset, fait partie de l'Année européenne du patrimoine culturelLien externe lancée par l'Union européenne et le Conseil de l'Europe.

Fin de l'infobox

Créée en collaboration avec le Museum zu Allerheiligen de Schaffhouse, l’exposition itinérante est soutenue localement par les musées cantonaux. Cette forme de transmission des connaissances est nouvelle en Suisse, du moins dans le domaine de l’archéologie, explique Denise Leesch. «Au Japon, ce concept est très courant. Dans presque tous les centres commerciaux, même les plus petits, de telles expositions sont mises sur pied.» 

La démarche n'est pas encore très répandue en Suisse. «Nous voulions ainsi la tester et voir si elle était appréciée des visiteurs», indique Denise Leesch. Les expositions itinérantes permettent d'attirer un public qui ne fréquente pas forcément les musées, poursuit-elle. Résultat: «Le concept fonctionne bien. Les gens se prennent même pour des scientifiques et les écrans ne leur manquent pas!» 

«Échangesessentiels» 

Les échanges avec le public sont essentiels pour les universités suisses, relève Martina Weiss, secrétaire générale de swissuniversitiesLien externe, la Conférence des recteurs des hautes écoles helvétiques. «Celles-ci remplissent un mandat de service public et bénéficient, en conséquence, d’un soutien financier. Il est donc important pour elles d'informer les citoyens de leurs activités. C'est en ce sens que l'Université de Neuchâtel montre ses expositions dans les centres commerciaux», relève Martina Weiss. 

L’Association des musées suisses (AMS) et le Conseil international des musées Suisse (ICOM) voient «d’un bon œil la présentation d’expositions muséales hors des musées». «Il est, toutefois, important de souligner qu’elles ne doivent pas se substituer aux musées, mais les compléter. Les offres facilement accessibles, qui s'adressent à un plus large public, sont les bienvenues», déclare leur secrétaire générale commune Catherine Schott. 

Comment chassait-on à l'époque glaciaire? Les découvertes montrent comment les humains ont réussi à accélérer leurs lances en utilisant l'effet de levier, pendant la période glaciaire.

(Christian Raaflaub/swissinfo.ch)

Vieux clichés  

Les images que nous avons de l’ère glaciaire sont souvent fantaisistes. L’exposition «Ice Age Panorama» ne présente «ni mammouths ni tigres à dents de sabre, mais des animaux qui existaient réellement il y a 15'000 ans sur le territoire qui deviendra la Suisse et que l'on trouve régulièrement sur les sites archéologiques de l’époque. Le public découvre ainsi des animaux qu'il ne connaissait pas auparavant», précise Denise Leesch. Un exemple: le spermophile, qui ressemble à une petite marmotte et vivait dans les anciennes steppes de la Suisse actuelle. Et quel était donc l’animal le plus chassé à l’ère glaciaire? «C'était le cheval sauvage et non pas le mammouth», dévoile l’organisatrice de l’exposition.


(Traduction de l’allemand: Zélie Schaller)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.