En Suisse, les enfants suivent neuf années d’école obligatoire. Après quoi ils se dirigent vers des apprentissages, des formations spécialisées ou la filière universitaire.

Les responsabilités en matière de formation sont réparties entre la Confédération, les  cantons et les communes, afin de tenir compte des différentes cultures et langues du pays. La compétence principale appartient aux cantons. Il existe 26 systèmes scolaires en Suisse. Ceux-ci se distinguent dans certains domaines, mais suivent dans l’ensemble des lignes directrices semblables. Sont valables dans toute la Suisse: l’âge d’entrée à l’école obligatoire, le début et la durée de l'année scolaire ainsi que la durée de la scolarité obligatoire.

La scolarité obligatoire dure neuf ans et se répartit dans tous les cantons entre le niveau de l’école primaire et celui du niveau secondaire I. La fréquentation de l'école est obligatoire et gratuite tant pour les enfants étrangers et que les enfants suisses. Les municipalités offrent la garantie que chaque enfant a la possibilité de fréquenter une école publique.

Dans la plupart des cantons, le niveau primaire dure six ans et le niveau secondaire I trois ans. Dans plus de la moitié des cantons, la fréquentation d'un jardin d'enfants est obligatoire également (une ou plusieurs années d’école enfantine). La majorité des enfants fréquente des jardins d'enfant publics.

Les autorités scolaires des municipalités répondent aux questions relatives à  l'école, aux dates d’inscription et aux autorisations. Une liste des autorités communales se trouve sur le site officiel Portail suisse ch.ch.

L'école obligatoire est confrontée à des réformes et des défis importants. D’autres informations concernant l'éducation sur le site de l'éducation suisse Educa.

Jardins d’enfants

Dans certains cantons, la fréquentation d'un jardin d'enfants (niveau préscolaire) deux ans avant l'entrée à l'école primaire (à l'âge de 6 ans en général) est obligatoire. Ailleurs elle le deviendra bientôt. Seul le Tessin offre la possibilité d’envoyer ses enfants au jardin d’enfant dès l’âge de trois ans. La fréquentation d'un jardin d'enfants public dans la commune de domicile est gratuite.

L’organisation et le financement des jardins d'enfant relève de la compétence des cantons, d’entente avec les communes. Pour pouvoir en fréquenter un, l’enfant doit être annoncé aux autorités scolaires de la commune de domicile. Les autorités scolaires répondent aux questions liées à l'école. Voir la liste des autorités communales sur le site officiel Portail suisse ch.ch.

Pour la plupart des questions concernant la formation, les Offices cantonaux de l’éducation sont les principaux interlocuteurs.

Ecole primaire

La fréquentation de l’école primaire est obligatoire et gratuite pour tous les enfants. La très grande majorité fréquente une école publique. L’âge d’entrée à l’école primaire est fixé dans la majorité des cantons à la sixième année révolue de l’enfant. En général, l’école primaire dure six ans, mais dans certains cantons, la durée de l’école primaire est de quatre ou cinq ans.

Les cantons sont compétents avec les communes pour l’organisation et le financement des écoles primaires. Les enfants doit être annoncés auprès des autorités scolaires du lieu d’habitation. Les autorités scolaires répondent aux questions relatives à l'école. Voir la liste des autorités communales sur le site Portail suisse ch.ch.

Niveau secondaire I

Le niveau secondaire I suit le niveau primaire et dure trois ans dans la plupart des cantons, quatre ou cinq ans dans quelques autres. Les cantons et les communes sont responsables de l'organisation et du financement du niveau secondaire I.

La fréquentation du niveau secondaire I est obligatoire et gratuite, comme  celle de l’école primaire.

Le niveau secondaire I fournit une formation générale initiale. Les branches enseignées comprennent entre autres, outre la langue parlée dans la région, une autre langue nationale et une langue étrangère, les mathématiques, la géographie et l’histoire. Elles préparent les enfants à une formation de base professionnelle ou à l’entrée dans les écoles du niveau secondaire II. Les écolières et écoliers du niveau secondaire I sont âgés en règle général de 12 à 15 ans. Le niveau secondaire I parachève ce qu’on appelle l’école obligatoire.

L’enseignement du niveau secondaire I peut varier selon les cantons et les communes. Chaque modèle scolaire a son programme d’enseignement, des moyens d’enseignement et un personnel d’éducation adapté ainsi que, parfois, des branches d’enseignement propres.

D’autres informations sur le site suisse de l’éducation Educa.

Le niveau secondaire II – Poursuite des études

Les écoles de maturité

Dans la prolongation de l’école obligatoire, les élèves peuvent être admis au niveau secondaire II, qui se divise en deux groupes: académique ou professionnel. Près de 90% des jeunes suisses âgés de 18 à 19 ans sont inscrits dans des filières du niveau secondaire II.

Environ un tiers d’entre eux fréquentent une école de maturité, «gymnase» ou «lycée», que l’on appelle «liceo» en italien ou encore une école de culture générale. Les deux autres tiers entreprennent une formation professionnelle.

La Confédération et les cantons déterminent ensemble les attestations de fin d’étude du niveau secondaire qu’ils reconnaissent. Les conditions d’admission sont fixées par chaque canton. La Confédération et les cantons règlent en commun la reconnaissance au niveau national de la formation du niveau secondaire II.

Le passage à une école de maturité peut se faire avec ou sans examen d’entrée. Il existe en effet plusieurs systèmes. En cas d’examens, ceux-ci portent sur les langues nationales et étrangères ainsi que sur les mathématiques. Les écoles de maturité préparent à d’autres niveaux d’éducation, avant tout les études universitaires (y compris les Ecoles polytechniques fédérales. Elles ne qualifient pas professionnellement.

Pour obtenir le diplôme de maturité, «l’Abitur» en allemand, écolières et écoliers doivent accomplir un travail personnel de fin d’études (de maturité) et réussir leurs examens.

Dans certaines circonstances, un test de langue est imposé, par exemple lorsqu’une personne de Suisse romande veut étudier dans une région germanophone.

Les écoles de culture générale

Les jeunes peuvent aussi se lancer dans une école de culture générale après l'école obligatoire. Cette formation dure trois ans. S’ils réussissent leurs examens, ces étudiants ont ensuite la possibilité de se lancer dans une maturité spécialisée avec une formation complémentaire d'un an.

Les écoles de culture générale proposent un enseignement de culture générale approfondie. Elles préparent à certaines formations professionnelles au sein d’écoles professionnelles et de hautes écoles professionnelles dans les domaines de la santé, du travail social, de  la pédagogie, de la psychologie appliquée, de  la communication et du graphisme, ainsi que dans ceux des arts, de la musique et du théâtre.

Les conditions d'admission sont réglées au niveau cantonal. Certains cantons imposent  des examens d'entrée ou des entretiens d'admission, d’autres pas. Les adultes peuvent eux aussi acquérir une formation dans une école de culture générale et obtenir ainsi un diplôme en fréquentant l’école à plein temps ou à temps partiel.

La formation professionnelle

Environ deux tiers des jeunes entament une formation professionnelle après le niveau secondaire I. Celle-ci peut se dérouler en entreprise avec des cours d’enseignement complémentaires dans un centre de formation professionnel («apprentissage») ou au sein d’une école professionnelle à plein temps. Environ 300 formations professionnelles sont proposées, notamment dans les domaines artisanaux.

L'objectif de la formation professionnelle de base est d’acquérir les compétences nécessaires pour la pratique d’un métier. La formation professionnelle de base dure 2, 3 ou 4 ans, selon les filières. Elle est couronnée d’une attestation fédérale de formation professionnelle (2 ans) ou d’un certificat fédéral de capacité (CFC, 3 ou 4 ans).

En complément de la formation initiale, il est possible de s’engager dans une formation de maturité professionnelle en trois ou quatre ans,  offrant une culture générale plus large et plus approfondie. On peut l’obtenir au cours de la formation de base ou la rattraper ultérieurement.

D’autres informations sur le site de l’ Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT).

Pratique professionnelle et stages

Les jeunes qui ont accompli un apprentissage professionnel à l’étranger peuvent sous certaines conditions mettre en pratique leurs connaissances en Suisse, grâce à des accords passé avec une trentaine de pays.

L'objectif est de permettre aux jeunes professionnels de l’étranger d’élargir leurs connaissances professionnelles et linguistiques en Suisse grâce à des stages pratiques.  L’Argentine, l’Australie, la Bulgarie, le Canada, Monaco, la Nouvelle-Zélande, les Philippines, la Pologne, la Roumanie, la Russie, la Slovaquie, l'Afrique du Sud, la Tchéquie, la Hongrie et les Etats-Unis sont quelques-uns des Etats avec lesquels il existe des accords. Pour ce qui concerne le Canada, les étudiants sont également autorisés à accomplir une partie de leur formation au cours d’un séjour en Suisse.

Pour être acceptés comme stagiaires, les candidats doivent prouver qu’ils ont achevé une formation professionnelle d’une durée de deux ans au moins. La limite d'âge s'élève à 35 ans (dans quelques cas à 30 ans). Cette occupation doit se faire dans le domaine professionnel d’apprentissage. La durée du stage est limitée à 18 mois. Le travail à temps partiel ou l'exercice d'une activité indépendante ne sont pas autorisés.

Pour les ressortissants des nouveaux États membres de l'Union européenne - la Bulgarie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la République tchèque et la Hongrie, pour lesquels il subsiste des restrictions  à la libre circulation - la solution la plus simple  pour obtenir une autorisation de séjour ou de travail en Suisse est de signer un accord de stage.

Les ressortissants des quinze «anciens Etats» de l’Union européenne ainsi que la Norvège n’ont plus besoin d’autorisation de travail pour les stages en Suisse. Si le séjour excède une durée de quatre mois, il faut toutefois s’enregistrer auprès des offices cantonaux de l’emploi. Voir la liste des offices cantonaux d’emploi.

Les personnes intéressées souhaitant bénéficier d’informations supplémentaires peuvent s’adresser aux ambassades suisses dans leur pays respectifs. Voir la liste des représentations suisses à l’étranger sur le site du ministère des affaires étrangères.

swissinfo.ch