Toute l'actu en bref

Aucune progression généralisée des effectifs dans l'industrie n'est attendue, relèvent les auteurs de l'indice PMI des directeurs d'achat (image symbolique).

KEYSTONE/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

L'indice des directeurs d'achat (PMI) a reculé de 0,6 point lors du dernier mois de 2016 pour atteindre 56 points, après quatre mois consécutifs de hausse. Il est cependant demeuré au-dessus du seuil de croissance de 50 points tout au long de l'année écoulée.

Les carnets de commandes ont fortement progressé, le sous-indice correspondant gagnant 1,1 point pour s'établir à 60,3 points après son cinquième mois de hausse, indique mardi l'enquête mensuelle publiée par Credit Suisse et l'association pour l'achat procure.ch.

Hormis de brefs épisodes fin 2013/début 2014, les carnets de commandes n'ont été aussi pleins que durant les phases de boom de 1999/2000, de 2005/2008 et de 2010/2011.

Cette situation favorable sur le front des commandes laisse présager de futures augmentations de la production, notent les auteurs de l'indice. Le sous-indice de la production a d'ailleurs augmenté pour le quinzième mois consécutif, même si la hausse est moins généralisée qu'en novembre (-1,1 point à 58,9 points).

Emploi sous le seuil de croissance

Le rallongement des délais de livraison (+1,1 point à 58,8 points), ainsi que la diminution des stocks de matières premières (-2,9 points à 45,1 points) et de produits finis (-0,9 point à 45,1 points) signalent en outre un robuste taux d'exploitation des capacités, analysent le numéro deux bancaire helvétique et procure.ch.

Et ce d'autant plus que cette évolution a lieu malgré la hausse des quantités d'achats (dont le sous-indice correspondant a néanmoins reculé de 3,5 points à 54,6 points) et de la production, précisent-ils.

Seul bémol souligné par les auteurs de l'indice: les entreprises ont légèrement réduit leurs effectifs en décembre. Le sous-indice "emploi" s'est comme régulièrement inscrit en dessous du seuil de croissance (-2,6 points à 49,6 points).

Les signes selon lesquels la reprise de l'industrie n'a entraîné qu'une stabilisation de la situation sur le marché du travail se multiplient. Aucune progression généralisée des effectifs dans l'industrie n'est en revanche attendue, concluent Credit Suisse et procure.ch.

ATS

 Toute l'actu en bref