Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Banque nationale suisse est prête à intervenir sur le marché des changes en cas de besoin (image symbolique).

KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER

(sda-ats)

Le président et le vice-président de la Banque nationale suisse (BNS) ont mis en avant mercredi leur engagement à freiner la hausse du franc. Il a atteint ses plus hauts niveaux face à l'euro depuis le mois de juin et les secousses qui ont suivi le "Brexit".

Le vice-président de la BNS, Fritz Zurbrügg, a déclaré que les interventions sur le marché des changes étaient devenues un instrument de plus en plus important de la politique de la banque centrale depuis que la crise financière et la crise de la dette en zone euro avaient accentué le statut de valeur refuge du franc.

"Depuis janvier dernier, notre politique monétaire est fondée sur deux éléments. Le premier tient aux taux d'intérêt négatifs (...) et le deuxième élément, qu'il est important de souligner, est une volonté d'intervenir sur les marchés des changes si nécessaire", a-t-il dit lors d'une conférence sur le secteur bancaire organisée par UBS à Londres.

"Nous avons un mandat, qui est d'assurer la stabilité des prix, et nous avons prouvé par le passé que nous ferons ce qui est nécessaire pour le respecter."

Avenir incertain

Le président de la direction de la BNS, Thomas Jordan, s'est entretenu des mêmes sujets avec le Conseil fédéral à Zurich. Les discussions ont porté notamment sur l'évolution de l'économie suisse et les défis que représentent la situation actuelle sur le marché des changes et les risques qui pèsent sur l'économie mondiale.

Si la conjoncture s'est légèrement améliorée chez les principaux partenaires commerciaux de la Suisse, "l'avenir reste très incertain", indique le Conseil fédéral dans un communiqué.

M. Jordan a indiqué que la politique monétaire consistant à appliquer des taux d'intérêt négatifs prend en compte la situation actuelle. Celle-ci reste marquée par une nette surévaluation du franc.

Après ces propos le franc a reculé face à l'euro, autour de 1,0750. Vers 14h15 la monnaie unique européenne s'échangeait contre 1,0739 franc.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS