Toute l'actu en bref

Dans le sillage des problèmes de Deutsche Bank, les bancaires ont été sous pression à la Bourse suisse vendredi, à l'image de Credit Suisse qui a bu la tasse (-4%) (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Bourse suisse a fini nettement dans le rouge vendredi, perdant du terrain pour la deuxième semaine de suite. La pression s'est accentuée dans l'après-midi avec la grande échéance Eurex.

Le SMI a fini en baisse de 0,66% à 8130,44 points. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice vedette de SIX a perdu 1,6%. Le SLI a terminé vendredi en baisse de 0,96% à 1230,99 points et le SPI de 0,62% à 8850,97 points. Sur les trente "blue chips", 25 ont reculé, quatre avancé et Novartis a fini inchangé.

Aux Etats-Unis, les prix à la consommation ont augmenté de 0,2% en août sur un mois, alors que les économistes attendaient 0,1%, sans effet sur les cours, tout comme la confiance des consommateurs de l'Uni Michigan en septembre, décevante.

Les plus récentes données américaines font craindre que la Réserve fédérale (Fed) ne doive maintenir longtemps encore sa politique accommodante. On en saura peut-être plus mercredi prochain à l'issue de la séance de deux jours du comité monétaire FOMC. D'ici là, il ne devrait plus se passer grand-chose sur les marchés boursiers, selon des courtiers.

Credit Suisse boit la tasse

Les plus gros perdants du jour sont les bancaires Credit Suisse (-4%), UBS (-2,5%) et Julius Bär (-1,7%). Ces titres ont souffert des problèmes de Deutsche Bank aux Etats-Unis. L'établissement allemand a confirmé que les autorités américaines lui réclament une amende de 14 milliards de dollars pour solder la crise des "subprimes" de 2008. Les analystes jugent ce montant peu vraisemblable et notent que le Département de la justice (DoJ) s'est montré ouvert à des négociations.

Dans les assurances, Zurich (-1,5%), Swiss Re (-1,2%), Bâloise (-1,3%) et Swiss Life (-1,2%) ont aussi souffert. LafargeHolcim a perdu 2,2%. La veille, le titre avait progressé à l'annonce d'une réorganisation des fonctions centrales du groupe avec suppression de 250 emplois d'ici fin 2017. Ce vendredi, le cimentier a levé 1 milliard de dollars en deux tranches.

Swatch (-1,6%), Sonova (-1,3%) et Clariant (-1,4%) ont également été sous pression. Si le SMI a pas mal résisté, il le doit à ses poids lourds pharma Roche (+0,3%) et Novartis ( inchangé). Swisscom (+0,9%) est aussi un des gagnants du jour.

Sur le marché élargi, AFG a perdu 6% au lendemain de l'annonce de l'offre de rachat de Looser (-3,4%). Le premier avait déjà reculé de 5% la veille, alors que le second avait gagné près de 30%. Evolva (-1,6%) a souffert d'un commentaire critique de Berenberg, qui pense que l'entreprise n'est pas sortie des difficultés pour amener ses coûts de production à un niveau raisonnable.

AMS (+2,5%) a profité de nouvelles positives en relation avec le lancement du nouvel iPhone d'Apple, qui embarquerait de la technologie du groupe autrichien. Zehnder (+3,5%) a bénéficié des retombées positives de sa journée des investisseurs de la veille.

sda-ats

 Toute l'actu en bref