Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a été plombée par les cours des pharmaceutiques (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a clôturé en baisse jeudi. Les cours du secteur pharmaceutique ont été plombés, suite aux déclarations de Donald Trump la veille. L'indice des valeurs vedettes SMI a reculé de 0,62% à 8375,02 points.

Le marché a été plombé par les deux poids lourds Roche et Novartis, qui ont souffert des déclarations protectionnistes du président élu des Etats-Unis Donald Trump sur le secteur pharmaceutique. Pour sa part, Richemont a rassuré avec des chiffres supérieurs aux attentes et les valeurs du luxe se sont envolées.

A New York, Wall Street évoluait aussi dans le rouge au lendemain de la conférence de Donald Trump, malgré des indicateurs américains rassurants: les prix à l'importation sont repartis à la hausse en décembre. Ils ont progressé de 0,4% sur un mois, en données corrigées des variations saisonnières, après avoir cédé 0,2% en novembre.

"Les marchés mondiaux semblent avoir été déçus de la conférence de presse (...) du président élu Donald Trump", ont indiqué les courtiers de Charles Schwab dans une note. "Il a manqué d'évoquer le détail de ses propositions économiques qui avaient renforcé la hausse des actions depuis novembre."

Depuis l'élection présidentielle le 8 novembre, la Bourse de New York a profité des espoirs d'une accélération de la croissance américaine grâce à ses promesses de baisses d'impôts, d'allégements des réglementations touchant les entreprises et de relance des dépenses d'infrastructures. Le Dow Jones a depuis lors gagné environ 9% mais fait du sur-place depuis près d'un mois.

Les valeurs chimiques aussi en recul

Le SLI a cédé 0,28% à 1329,78 points et le SPI 0,58% à 9127,74 points. Sur les trente valeurs vedettes, vingt ont reculé et dix avancé.

Novartis (-2,2%) a pesé sur l'indice avec Roche (-2,0%). Les valeurs de la chimie ont également souffert: Givaudan a perdu 0,4%, Lonza 1,0%, Sika 0,5% et Syngenta 0,9%.

Aux bancaires, UBS (-0,3%) a fini en rouge malgré un commentaire favorable de Société générale et Credit Suisse (-2,4%) a fini lanterne rouge.

Société Générale a rétrogradé Zurich Insurance (-1,4%) à "sell" et a réduit l'objectif de cours, alors qu'à l'inverse, Kepler Cheuvreux a augmenté l'objectif de cours, tout en confirmant "reduce".

Richemont grand gagnant

Dans le camp des gagnants, Richemont (+8,6%) s'est senti pousser des ailes après un troisième partiel meilleur que prévu, entraînant dans son sillage le concurrent Swatch (+5,5%). Le groupe horloger de luxe genevois a enregistré à fin décembre un chiffre d'affaires en hausse de 6%.

Adecco (+0,6%) a bénéficié d'un relèvement de recommandation à "hold" de "sell" par la Deutsche Bank qui a invoqué l'embellie conjoncturelle des grandes économies pour justifier cette adaptation.

Actelion (+0,1%) a profité de nouvelles rumeurs sur un accord avec le géant américain Johnson & Johnson (J&J). Selon un article de presse, les deux partenaires auraient trouvé un terrain d'entente sur le prix d'achat.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS