Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a connu globalement une séance peu animée mercredi (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé mercredi proche de l'équilibre à l'issue d'une séance peu animée. A la clôture, l'indice vedette SMI reculait de 0,02% par rapport à la veille à 8199,83 points.

Le SMI a évolué presque toute la journée en territoire positif, avant de virer au rouge sous l'influence de l'ouverture négative à Wall Street. La nouvelle chute des prix du pétrole dans l'après-midi a fini de plomber l'ambiance, après la hausse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le principal sujet de discussion est resté la réunion des banquiers centraux qui doit s'ouvrir jeudi à Jackson Hole, dans le Wyoming. Le discours qu'y tiendra la patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen sera suivi avec la plus grande attention par les intervenants. Ces derniers espèrent y déceler quelque indication sur le moment où le taux directeur américain sera à nouveau relevé.

Le Swiss Leader Index (SLI) a progressé de 0,17% à 1238,74 points. L'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) a égaré 0,03% à 8916,14 points. Sur les 30 principales cotations, 18 ont fini dans le rouge et douze dans le vert.

Parmi les "blue chips", la lanterne rouge revient à Swatch Group (-1,9%). Les analystes s'inquiètent de l'hémorragie des touristes chinois en Europe, qui profitent généralement de leur voyage pour se ravitailler en montres. Les mauvais chiffres des exportations horlogères en juillet avaient déjà pesé sur la branche mardi, ce dont a également souffert le concurrent Richemont (-0,4%).

Poids lourds en retrait

L'indice phare de la place zurichoise a aussi été grevé par les poids lourds pharmaceutiques Novartis (-0,2%) et Roche (-0,5%). Les marchés s'attendent à une hausse du titre Novartis ces prochains temps, en prévision de la vente de la participation en actions au porteur que le géant bâlois détient dans son concurrent Roche. Cette perspective pèse en revanche sur Roche, dont le bon de jouissance pourrait également souffrir par ricochet.

Le troisième larron Nestlé (-0,2%) a également bouclé la séance dans le rouge. L'agence de notation Fitch a abaissé mardi soir la notation de crédit à "AA", contre "AA+" jusque-là, en raison de la réduction plus lente que prévu de l'endettement du colosse veveysan.

Les bancaires en revanche ont été à la fête, en ligne avec la tendance amorcée mardi. UBS (+2,9%) monte sur la plus haute marche du podium, devant Credit Suisse (+1,4%) et Julius Baer (+0,8%). Kühne+Nagel (+0,5%) et Geberit (+0,5%) ont également engrangé des gains. Syngenta (+0,3%) a aussi eu la faveur des investisseurs.

sda-ats

 Toute l'actu en bref