Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a fini en hausse vendredi, soutenue par les propos de la présidente de la banque centrale américaine qui semble moins pressée que prévu de remonter les taux d'intérêt (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé vendredi dans le vert, rassurée par les dernières déclarations de la présidente de la Fed, Janet Yellen. A la clôture, l'indice vedette SMI affichait une hausse de 0,33% par rapport à la veille, à 8168,32 points.

Janet Yellen s'est affichée résolument optimiste pour l'économie des Etats-Unis, mais bien plus réservée quant au calendrier pour un prochain relèvement des taux d'intérêt. Ceux-ci stagnent à un niveau historiquement bas depuis la crise financière, malgré une première timide hausse en décembre 2015.

L'annonce a permis à l'indice de référence de la place zurichoise de se hisser du bon côté, alors qu'il a évolué durant la majeure partie de la journée dans le rouge.

Sur la semaine, le SMI a grappillé une quarantaine de points. Le Swiss Leader Index (SLI) a récupéré 0,43% à 1237,17 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,33% à 8888,07 points. Sur les 30 valeurs principales, seules six ont terminé en repli, 23 en hausse et Zurich Insurance à l'équilibre.

Aryzta (+1,7%) s'est adjugé l'ultime étape de la semaine, mais après avoir cédé 2% la veille. LafargeHolcim s'est renforcé de 1,5%, sans information particulière. Geberit a gagné 1%, après un relèvement d'objectif de cours par Goldman Sachs.

Possible rattrapage pour les titres bancaires

Les mastodontes bancaires Credit Suisse (+1,3%) et dans une moindre mesure UBS (+0,8%) ont aussi tiré leur épingle du jeu. Les principaux titres du secteur ont suffisamment dégringolé ces derniers temps pour disposer désormais d'un potentiel de rattrapage, relèvent des courtiers. Julius Baer s'est offert 0,5%.

Longtemps à la traîne, les poids lourds pharmaceutiques ont fini par se reprendre pour grignoter 0,1% dans le cas de Novartis et 0,3% dans le cas de Roche. Roche a obtenu via sa filiale nippone une extension d'indication pour un anti-cancéreux au Japon. Le troisième géant de la cote Nestlé a aussi pris 0,3%, en ligne avec le marché.

Au mauvais bout du classement, les valeurs du luxe Swatch Group et Richemont (-0,2% chacune) semblaient toujours pâtir des derniers chiffres, maussades, des exportations horlogères helvétiques. Adecco (-0,2% aussi) complétait le trio de queue. Swiss Life et Syngenta ont quasiment stagné. Le grand perdant du jour est Galenica (-1,1%).

sda-ats

 Toute l'actu en bref