Toute l'actu en bref

Dans le sillage des très mauvais chiffres des exportations horlogères en octobre, le géant biennois Swatch a plongé mardi de 3,6% à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La Bourse suisse a encore fini dans le rouge mardi. Le SMI est même repassé sous la barre des 7800 points, qu'il avait franchi à la hausse il y a deux semaines.

Le SMI a terminé en baisse de 1,38% à 7741,82 points, son plus bas du jour. Le SLI a cédé 0,74% à 1231,17 points et le SPI 1,17% à 8491,66 points. Sur les trente valeurs vedettes, 17 ont reculé, douze avancé et Schindler a terminé inchangé.

Les principales autres places européennes ont terminé dans le vert et ce sont principalement les poids lourds pharma qui ont tiré les indices vers le bas. Les valeurs du luxe ont pour leur part été plombées par les mauvais chiffres des exportations horlogères en octobre.

Dans l'ensemble, l'ambiance n'est pas si mauvaise, ont commenté les courtiers. Pour preuve, à Wall Street, le Dow Jones a dépassé les 19'000 points pour la première fois de son histoire à l'ouverture de Wall Street. Le marché américain continue ainsi à battre des records deux semaines après l'élection inattendue de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. En Europe, Paris, Londres et Francfort ont toutes trois terminé dans le vert.

Le secteur du luxe plonge

Les valeurs du luxe Swatch (-3,6%) et Richemont (-3%) ont nettement reculé. Les exportations horlogères ont chuté de 16,4% en valeur nominale et de 21,6% en termes réels en octobre. Il s'agit du seizième mois de recul d'affilée pour l'industrie horlogère et du plus fort recul enregistré cette année. C'est "clairement plus mauvais que prévu", a commenté la Banque cantonale de Zurich.

Roche et Novartis ont cédé respectivement 3,1% et 3%, pesant sur l'indice et se retrouvant juste en dessus de leur plus bas de l'année atteint peu avant l'élection de Donald Trump. Le troisième pharma du SMI, Actelion (-1,7%), a mieux résisté, Nestlé (-1,1%) aussi.

Parmi les cycliques, Sika (-0,8%) et Kühne+Nagel (-0,9%) ont fléchi, alors qu'Adecco (+0,9%) et LafargeHolcim (+1,5%) se placent parmi les plus gros gagnants. L'action du cimentier franco-suisse s'est reprise après les pertes essuyées depuis vendredi dans le sillage de la journée des investisseurs.

Moody's a toutefois annoncé lundi soir qu'il envisageait de réduire d'un cran le rating de crédit du cimentier franco-suisse, notamment à cause des informations sur le "pay-out ratio" et sur le programme de rachat d'actions.

Les financières s'en sortent bien

Les financières ont aussi tiré leur épingle du jeu: UBS a gagné 0,4% et CS 0,1%. Aux assurances, Swiss Re a pris 0,7% après une étude positive de Macquarie qui a confirmé "outperform" et a relevé l'objectif de cours. La saison des ouragans a été relativement calme et les catastrophes naturelles peu importantes en ce début de 4e trimestre, a commenté la banque australienne.

Bâloise (+0,6%), Swiss Life (+1,2%) et Zurich (+1,3%) ont tous nettement fini dans le vert. La Deutsche Bank a relevé l'objectif de cours de Zurich, mais a confirmé "hold".

Sur le marché élargi, Temenos a gagné 1,5% et Ems-Chemie 1,4%. Pour ce dernier, des investisseurs institutionnels parient sur une poursuite de la hausse après que d'importants intervenants se sont débarrassés du titre ces derniers mois.

sda-ats

 Toute l'actu en bref